samedi 30 décembre 2006

KIFFE KIFFE DEMAIN


KIFFE KIFFE DEMAIN

Présentation de l'éditeur
"Doria a 15 ans, un sens aigu de la vanne, une connaissance encyclopédique de la télé, et des rêves qui la réveillent. Elle vit seule avec sa mère dans une cité de Livry-Gargan depuis que son père est parti un matin dans un taxi gris trouver au Maroc une femme plus jeune et plus féconde. Ça, chez Doria, ça s'appelle le mektoub, le destin : " Ça veut dire que quoi que tu fasses, tu te feras toujours couiller. " Alors autant ne pas trop penser à l'avenir et profiter du présent avec ceux qui l'aiment ou font semblant. Sa mère d'abord, femme de ménage dans un Formule 1 de Bagnolet et soleil dans sa vie. Son pote Hamoudi, un grand de la cité qui l'a connue alors qu'elle était " haute comme une barrette de shit ". Mme Burlaud, sa psychologue, qui met des porte-jarretelles et sent le Parapoux. Les assistantes sociales de la mairie qui défilent chez elle toujours parfaitement manucurées. Nabil le nul qui lui donne des cours particuliers et en profite pour lui voler son premier baiser. Ou encore Aziz, l'épicier du Sidi Mohamed Market avec qui Doria essaie en vain de caser sa mère. 

Faïza GUÈNE


KIFFE KIFFE DEMAIN

samedi 2 décembre 2006

AYA DE YOPOUGON - TOMES 1 ET 2


AYA DE YOPOUGON - TOMES 1 ET 2
  
Résumé:
"Aya, 19 ans, vit à Yopougon, un quartier populaire d'Abidjan, la capitale ivoirienne.
Au contraire de ses copines, qui ne pensent qu'à faire la fête et à flirter avec les hommes ayant des sous en poche, la jeune femme se lance dans des études qui lui permettront de devenir médecin et, surtout, de gagner honorablement sa vie sans le vil Ignace, le "bon parti" que ses parents rêvent de la voir épouser. Le gros bon sens et la culture qu'elle acquiert sont d'ailleurs souvent sollicités par ses amies, dont les nuits endiablées se terminent presque inévitablement par une grossesse indésirée, des disputes avec les parents, des luttes avec des rivales... --
Une bande dessinée campée dans l'Afrique de la fin des années 1970, mettant en scène des jeunes dont les préoccupations tournent essentiellement autour des études, des amours et des relations difficiles avec les parents. Les illustrations aux couleurs chaudes rendent bien, par de vifs traits de crayon, la vivacité et l'esprit fêtard des Africains, dont le langage coloré est parsemé d'expressions argotiques.
Un lexique explicitant ces dernières, la technique pour nouer un pagne ainsi que quelques recettes traditionnelles complètent le tout. "

vendredi 1 décembre 2006

LADIES COUPÉ


LADIES COUPÉ

COMPARTIMENT POUR DAMES )

Présentation de l'éditeur
"Un jour, Akhila décide de partir vers l'extrémité sud de l'Inde, là où se rencontrent l'océan Indien, la baie du Bengale et la mer d'Arabie, pour faire le point sur une vie qu'elle a l'impression de n'avoir pas vécue.
Dans le train qui la conduit à destination, elle fait la connaissance de ses compagnes de voyage, avec lesquelles elle va partager toute une nuit l'intimité d'un compartiment pour dames.
A travers leurs confidences Akhila cherche la réponse aux questions qu'elle se pose : une femme a-t-elle vraiment besoin d'un homme pour être heureuse, pour se sentir épanouie ? Comment trouver en soi la force de vivre la vie qu'on a choisie, de redevenir maîtresse de son destin ?
En écoutant les femmes qui l'accompagnent, dont les récits reflètent ses propres contradictions, et en se replongeant dans un passé fait de renoncement, de sacrifices et de frustrations, Akhila comprend qu'elle seule peut trouver une issue à ses interrogations.

Ce roman à plusieurs voix où, le temps d'un trajet partagé, s'entrecroisent des destins de femmes proches de nous par leurs forces et leurs faiblesses, est aussi celui d'un voyage à la découverte de soi qui éveillera des résonances en chacun ou chacune de nous." 

  
Aaaah! Enfin un roman qui m'a beaucoup beaucoup beaucoup plu!

Anita NAIR


LADIES COUPÉ

lundi 30 octobre 2006

PRAYERS FOR RAIN


PRAYERS FOR RAIN

( PRIÈRES POUR LA PLUIE )


Ouh la la - alors là je suis vraiment assez déçue. Si mes souvenirs sont bons, les précédents livres de Lehane que j'ai appréciés ne faisaient pas intervenir le duo Kenzie/Gennaro, et tant mieux sinon je crois que je serais passée à côté d'un auteur qui vaut quand même le détour pour au moins Shutter Island.

Ici il s'agit d'un polar banal comme je ne les aime pas du tout, avec des personnages auxquels on ne s'attache pas du tout, en particulier Patrick Kenzie, qui plus est, est le narrateur, et c'est bien dommage parce que quand on n'accroche pas avec un narrateur, toute la lecture en pâtit automatiquement. J'ai commencé à rentrer dans l'histoire en milieu de livre mais sans non plus que je trouve l'intrigue particulièrement palpitante, juste assez déroutante pour me faire aller jusqu'au bout. Beaucoup de longueurs aussi, encore une fois dans les descriptions, mais bon, ça c'est une affaire de goût. Très noir aussi comme atmosphère, une fois de plus, assez pour me mettre mal à l'aise, il a un véritable don pour ça Lehane.

dimanche 15 octobre 2006

THE DEVIL WEARS PRADA


THE DEVIL WEARS PRADA

( LE DIABLE S'HABILLE EN PRADA )


J'ai trouvé ce roman divertissant sans plus (c'est ce à quoi je m'attendais aussi il faut dire), donc pas de grande surprise ni déception, pas aussi drôle que j'espérais cela dit, et redondant à en devenir lassant par moment, car une fois familiarisé avec le milieu et les personnages, il ne se passe rien de plus qu'une répétition d'événements qui n'ont plus la fraîcheur des premiers chapitres. Je n'ai par ailleurs trouvé aucun intérêt dans la mise en scène des personnages gravitant autour de la vie d'Andrea en dehors de son milieu professionnel, à savoir Lily sa meilleure amie, et Alex son copain, la pseudo-histoire d'amour avec l'écrivain m'a paru également un peu trop grosse, assez harlequinesque et peu crédible, mais tout cela mise à part, elle a réussi a créer un personnage haut en couleur avec sa démoniaque Miranda que Meryl Streep a parfaitement su incarner sur grand écran.

Lauren WEISBERGER


THE DEVIL WEARS PRADA

dimanche 17 septembre 2006

FIRST THEY KILLED MY FATHER


FIRST THEY KILLED MY FATHER :
         A DAUGHTER OF CAMBODIA REMEMBERS
  
D'ABORD ILS ONT TUÉ MON PÈRE )

4è page de couv : 
"16 avril 1975 : Loung fête ses cinq ans. À Phnom Phen, elle mène une vie confortable, dans une famille heureuse. Loung est une enfant vive, insouciante, gâtée. Elle raffole des sauterelles grillées et adore son père. Elle vit comme une gamine de son âge. Mai 1977. Loung a sept ans. Son ventre menace d'exploser et on voit les os au travers de sa peau. Elle suce des morceaux de charbon et guette les poux pour tromper sa faim. Elle a déjà perdu son père et sa sœur Keav. Elle doit abandonner sa mère et ses autres frères et sœurs. Deux ans suivront avant qu'elle ne retrouve une existence un peu décente.
Voilà, racontée avec des mots simples, l'histoire de la petite Loung et de sa famille. Voilà, racontée par la bouche d'une enfant, la tragique épopée meurtrière des Khmers rouges au Cambodge. La torture aveugle, la paranoïa, la destruction des familles, la famine et l'humiliation quotidienne. L'idéologie folle de Pol Pot et des Khmers rouges imaginant une société idéale construite sur une seule classe sociale où les artistes, les intellectuels et "tous les porteurs de lunettes" représentaient un danger pour la nation ! "

Loung UNG


FIRST THEY KILLED MY FATHER

dimanche 3 septembre 2006

HOWL'S MOVING CASTLE


HOWL'S MOVING CASTLE

( LE CHÂTEAU DE HURLE )

Quatrième de couv' :
"Sophie vit dans le royaume d'Ingary, un univers où la magie fait partie du quotidien. À la mort de son père, la jeune fille reprend la boutique familiale et se voit déjà condamnée à mener une existence insipide, lorsque l'étrange château du magicien Hurle apparaît dans le paysage, changeant de place chaque nuit. Maudite par une sorcière et transformée en vieille femme, Sophie pénètre dans le château où elle découvre l'étrange séduction de Hurle, apprivoise un démon du feu et provoque catastrophe sur catastrophe en voulant s'initier à la magie. Mais la sorcière n'en a pas fini avec elle...

Livre phénomène dans le monde anglo-saxon, futur dessin animé du japonais Miyazaki, l'auteur de Princesse Mononoké, Le Château de Hurle est un ouvrage à part dans la fantasy, plein d'humour, de suspense et de romance."

Diana Wynne JONES


HOWL'S MOVING CASTLE

dimanche 2 juillet 2006

LE PHOTOGRAPHE - 3 TOMES


LE PHOTOGRAPHE - 3 TOMES

Un concept absolument extraordinaire, original et intéressant que cette BD-photo qui met à portée de tout public un pan de l'histoire qui peut paraître trop distant géographiquement parlant pour nous concerner et nous impliquer, et dont nous n'avons malheureusement que de vagues notions qui suscitent hélas rapidement l'indifférence ou le "blasage".
J'ai trouvé cette aventure humaine très touchante et incroyable, le dévouement et les risques encourus par une poignée d'individus oeuvrant au sein de MSF, qui font le choix de se dédier à une cause qui semble tellement perdue, désespérée, au coeur de l'Afghanistan, dans des conditions absolument spartiates.

Emmanuel GUIBERT


LE PHOTOGRAPHE - 3 TOMES

LA GUERRE D'ALAN - TOMES 1 ET 2

LA GUERRE D'ALAN - TOME 3

DES NOUVELLES D'ALAIN

mardi 6 juin 2006

WANG - 2 / LES AIGLES D'ORIENT


WANG - TOME 2

LES AIGLES D'ORIENT

Quatrième de couv' :
"2214. Le monde est divise par le rem, un rideau électromagnétique infranchissable à l'ouest, des nantis qui ont fait de leur espace un havre de paix et de prospérité. De l'autre côté des peuples bafoués, des esclaves que l'on importe pour satisfaire les aspirations ludiques des occidentaux en mal de sensations. "
Car les immigrés, en devenant les soldats des jeux uchroniques - les guerres fictives qui reconstituent les conflits du passe - ne sont plus que des morts en sursis. et leur seul espoir repose sur Wang, leur capitaine de champ, qui veut profiter des jeux pour être le germe du chaos et réaliser son impossible pari faire tomber le rem. mais n'est-il pas lui-même un pion manipule par le réseau clandestin des ruches » ?

dimanche 4 juin 2006

LES ÂMES GRISES


LES AMES GRISES
  
Présentation de l'éditeur:
"Vingt ans plus tard, un officier de police se rappelle le journée de 1917 où, dans une petite ville du nord-est de la France, alors que la Première Guerre mondiale fait rage, le corps étranglé d'une petite fille est retrouvé. Un récit hanté par le poids du temps, des remords et de l'horreur, qui raconte comment la solidarité des bourgeois du lieu entraîne la condamnation sommaire de deux déserteurs.

Un livre à l'écriture sobre, d'une forte charge émotionnelle, qui a été élu par la revue Lire comme le meilleur livre de l'année 2003."

"Philippe Claudel possède un grand talent de conteur. Auteur de plusieurs romans, de récits, de chroniques, de nouvelles, il sait imposer d’emblée un ton particulier, soit une forme assez conventionnelle et classique de la composition mêlée à une plongée psychologique subtile et noire dans le fond de chaque être."

Philippe CLAUDEL


LES ÂMES GRISES

LA PETITE FILLE DE MONSIEUR LINH

mercredi 24 mai 2006

WANG - 1 / LES PORTES D'OCCIDENT


WANG - TOME 1

LES PORTES D'OCCIDENT

Quatrième de couv' :
"En l'an 2212, le monde est divisé en deux par le REM : une immense barrière électromagnétique. D'un côté, on trouve les pays occidentaux, à l'origine de la séparation et de l'autre, le reste du monde.
À l'Est, les croisades successives, religieuses ou idéologiques, contre la science ont fait retomber ces pays dans un quasi Moyen Âge. Confort et nourriture sont des denrées rares. Hygiène et médecine sont inexistantes. C'est le règne de la terreur orchestrée par la pègre. 
À l'Ouest, la science a poursuivi son évolution : fermes d'organes et contrôle climatique sont des réalités. C'est aujourd'hui un vrai dogme d'État. Les religions sont interdites. Les contacts physiques sont considérés comme rétrogrades. L'amour est désormais virtuel. La soupape de sécurité de cette société ultra frigide : les JU. Une compétition internationale sous forme de guerre uchronique. 

Pierre BORDAGE


WANG 1 - LES PORTES D'OCCIDENT

WANG 2 - LES AIGLES D'ORIENT

PORTEURS D'ÂMES

lundi 22 mai 2006

POULET AUX PRUNES


POULET AUX PRUNES

Le dernier Satrapi qui manquait à ma collection, j'ai enfin pu mettre la main dessus !

Bouleversant (c'est incroyable ce que quelques dessins et quelques phrases peuvent véhiculer comme émotions - encore une fois quel talent, cette Marjane !!).

La fin a donné tout son sens à cette lecture qui au départ me laissait assez dubitative, je dois admettre. Déjà, je n'avais rien compris. A cause de la couverture, je croyais que cette BD parlait d'une sorte de vilain mafieux iranien, et j'étais peu emballée, mais que nenni! Il s'agit en fait d'un joueur de tar (instrument à percussion iranien), qui, le jour où sa femme le lui casse, perd totalement goût à la vie.

dimanche 14 mai 2006

LE PROCÈS


LE PROCÈS

traduit de l'allemand par Alexandre Vialatte

Et dans mon retour aux classiques, j'ai enchaîné avec Le Procès de Kafka, et là, je dois dire, rien à voir avec Malraux, j'ai été bluffée par le talent de Kafka et je dois dire que je n'ai jamais rien lu de pareil (et pourtant j'en ai lu des romans et des genres différents).

J'ai un souvenir très vague de La métamorphose que j'ai lu il y a environ 15 ans (rraargh), un souvenir pas désagréable mais pas assez précis pour savoir quoi en dire, j'avais dû aimer sans plus, mais là dans Le procès, je le trouve véritablement ingénieux, original, talentueux (il a un style très agréable à lire, du moins la traduction est bien rendue), il a un univers très particulier (celui du fantastique en fait...) dans lequel il embarque tout naturellement son lecteur sans que celui-ci ne soit vraiment gêné par l'absurdité du thème du récit et de tous les événements qui s'y déroulent.

Franz KAFKA


LE PROCÈS

lundi 8 mai 2006

THE ULTIMATE MALLWORLD


THE ULTIMATE MALLWORLD

MALLWORLD )

Eeeuh... comment dire...

Commençons par l'auteur : "Né en 1952 en Thaïlande, élevé à Eton et Cambridge, S.P. Somtow (de son vrai nom Somtow Sucharitkul) est surtout connu en France pour sa série Vampire Junction, qui a contribué à renouveler les codes de la littérature vampirique, et pour ses Chroniques de l'Inquisition, vaste et inoubliable Space Opera publié aux Editions Denoël. "

Maintenant l'histoire :
Déjà, c'est de la SF, alors ne vous étonnez pas si je parle de Selespridars, des aliens qui ont décidé de nous baby-sitter en nous retenant prisonniers au sein d'un champ de force qui délimite notre système solaire et nous cache les étoiles. Ceci jusqu'à ce qu'ils décident que nous sommes assez mûrs pour mériter la liberté de circuler comme nous l'entendons.

S.P. SOMTOW


THE ULTIMATE MALLWORLD

lundi 1 mai 2006

L'AVEUGLEMENT


L'AVEUGLEMENT

BLINDNESS )

traduit du portugais par Geneviève Leibrich


4è de couv' :
"Un homme, assis au volant de sa voiture, attend devant un feu rouge. Il devient soudain aveugle. C'est le début d'une épidémie qui se propage à une vitesse fulgurante à travers tout le pays. En quarantaine dans un hôpital ou livrés à eux-mêmes dans la ville, privés de tout repère, les hordes d'aveugles devront faire face à ce qui, en l'homme, est le plus primitif : la volonté de survivre à n'importe quel prix. L'amour, la haine, la cruauté, l'indifférence, la peur, autant de passions qui nous aveuglent à partir desquelles José Saramago bâtit une inquiétante allégorie des temps que nous vivons. Guidés par une femme, le seul être qui n'a pas été frappé par la " blancheur lumineuse " et aveuglante, les personnages de ce magnifique et insolite roman connaîtront mille aventures tantôt dramatiques tantôt comiques avant de retrouver l'amour et la solidarité, ces humaines valeurs que, voyant, ils avaient fini par ne plus voir. "

Ce résumé est tellement bien fait que je n'ai pas grand chose à y rajouter. Mon avis perso peut-être: très bon, vraiment très bon ce José Saramago, d'autant plus qu'il s'est mis à l'écriture de roman relativement tard, vers 58 ans, comme quoi, tout est possible...

José SARAMAGO


L'AVEUGLEMENT

TOUS LES NOMS

dimanche 2 avril 2006

CONTES ET LÉGENDES DES ARTS MARTIAUX VIETNAMIENS - 2


CONTES ET LÉGENDES DES ARTS MARTIAUX VIETNAMIENS
Tome II

Présentation de l'éditeur
Après avoir voyagé dans les premiers " Contes et Légendes des arts martiaux Vietnamiens ", la lectrice ou le lecteur doit absolument découvrir le tome II, truffé de récits qui vont l'emporter dans un monde merveilleux mêlant la réalité à l'imaginaire, l'humour à la sagesse, et qui vont lui faire vivre des aventures hors du temps. Avec bien sûr ces petites choses qui illustrent une certaine culture des arts martiaux : amitié et solidarité, rires et pleurs, folie et philosophie, et bien entendu amour toujours... De véritables moments d'évasion pour tous, jeunes et moins jeunes, pratiquants d'arts martiaux ou non.

Toujours aussi divertissant, et drôlissime dans l'art de conter, l'auteur se lâche encore plus dans des petits délires personnels inattendus.


L'auteur
Phan Toàn Châu est avant tout maître d'arts martiaux, un maître qui est réputé pour ses démonstrations spectaculaires mais aussi pour sa plume parfois plus cinglante que son sabre.

DANSE, DANSE, DANSE


Je viens de découvrir que La course au mouton sauvage avait une suite : Danse danse danse, c'est peut-être pour ça que j'avais une impression d'inachevé et de manque de clareté par rapport à la fin en terminant La course au mouton sauvage .
  
  
DANSE DANSE DANSE

traduit du japonais par Corinne Atlan

  
Où il ressort que c'est, plus que la suite, dans la continuité de La course au mouton sauvage, où l'on retrouve le même narrateur, en quête cette fois d'une femme qu'il avait connu dans La course..., mais surtout en quête de lui-même.

Je me souviens être ressortie de La course au mouton sauvage un peu paumée et insatisfaite, mais là WOW rien à dire. Ça a été vraiment une lecture bienfaitrice, comme une bonne bouffée d'air pur, comme un baume apaisant, comme une séance de yoga, où j'étais bien dans son univers, avec ses personnages, comme dans une autre dimension à quelques centimètres à peine du sol et d'où j'ai ressurgi dans la réalité un peu plus légère.

dimanche 19 mars 2006

SEWER, GAS & ELECTRIC


SEWER, GAS & ELECTRIC  
               THE PUBLIC WORKS TRILOGY

UN REQUIN SOUS LA LUNE )


Présentation de l'éditeur
"New York, 2023. Une nouvelle tour de Babel sera bientôt achevée. Son promoteur, le milliardaire Harry Gant - pourtant sujet au vertige - a déjà fait bâtir à Atlanta les plus hautes constructions jamais réalisées, refuges d'où il peut contempler l'étendue de son pouvoir et ce qui lui reste à conquérir. Loin de ces considérations, le monde souterrain abrite des travailleurs moins bien lotis, dont Joan Fine, l'ex-femme de Harry. Employée par le Bureau Zoologique, elle lutte contre la prolifération des bestioles mutantes dans les égouts de New York. C'est néanmoins la première fois qu'elle croise un grand requin blanc... Mais le dangereux squale n'est qu'une infime partie de la conspiration que Joan va peu à peu mettre à jour et qui impliquerait Disney, John Hoover, une cinéaste féministe adepte de l'amour en groupe, et une flopée de robots tueurs. L'éco-terroriste Philo Dufresne, l'enfant trouvé inuit Vingt-Neuf Mots pour Neige, la Coccinelle douée de parole Betsy Ross et un mort réincarné en intelligence artificielle vont croiser le chemin de la jeune femme. Mais de là à lui simplifier la vie... Matt Ruff lâche la bride à son imagination délirante pour cette fresque d'anticipation burlesque et foisonnante." 

J'ai lu ailleurs un début de résumé qui commençait ainsi : "voilà un livre énorme, qui part dans tous les sens, impossible à résumer..."
Et c'est exactement mon sentiment.

dimanche 19 février 2006

CALCULATING GOD


CALCULATING GOD
  
C'est de la SF assez différente de ce que j'ai pu lire jusqu'à présent, tout d'abord parce que nos aliens débarquant sur Terre (et à Toronto de surcroît, pas dans une grande ville américaine comme on en a l'habitude) ne sont pas de vilains envahisseurs mais tous simplement des scientifiques qui ne cherchent qu'à faire leur travail de scientifiques et d'explorateurs de l'univers. Ils ne sont d'ailleurs pas là non plus pour faire forcément copain/copain avec les humains, mais recherchent tout de même leur coopération pour mener à bien leurs recherches scientifiques concernant tout bonnement les origines de la vie et de l'univers, et les relations humain/alien se construisent naturellement comme dans toute relation humaine. On pourrait d'ailleurs imaginer ces aliens comme des humains d'un nouveau continent de notre planète, si ce n'est leur physique particulièrement extraterrestre. Bon, on n'échappe pas aux situations loufoques entraînées par ce genre de contexte qui confronte deux civilisations différentes, et le comportement humain ressort comme toujours absurde vu d'un oeil extérieur.

Robert J. SAWYER


CALCULATING GOD

WWW (Tome 1) : WAKE

WWW (Tome 2) : WATCH

WWW (Tome 3) : WONDER

lundi 13 février 2006

MYSTIC RIVER


MYSTIC RIVER

Bon j'ai pas tapé dans le olé olé cette fois-ci non plus, cela dit, très bon auteur vraiment ce Lehane, un talent d'écrivain indéniable, il sonde la profondeur psychologique des personnages avec un souci du détail qui fait souvent oublier qu'on lit un roman policier...
N'empêche, ici, il s'attarde trop à mon goût dans l'exploration psychologique des personnages, et à la longue, c'est usant, surtout qu'ils ne sont pas très folichons et que leur histoire n'est pas très gaie, et que s'attarder sur certains détails ne me semblait pas toujours nécessaire. Mais bon, il a l'art de tenir en haleine et un sens du réalisme tel que je lui en veux pour la fin, et en même temps je me dis, comment en aurait-il pu être autrement.... ce n'est pas un conte de fée que diable!

mardi 7 février 2006

A CONFEDERACY OF DUNCES


A CONFEDERACY OF DUNCES

LA CONJURATION DES IMBÉCILES )


Résumé et notes sur l'auteur       
"Ignatus J. Reilly est gros… très gros… Ignatus est un gros fouteur de merde, révolutionnaire dans l'âme, schizophrène drolatique… La conjuration des imbéciles est le roman d'une dégénérescence ou (au choix) de la renaissance d'un personnage hors norme…

Dans les années 60, un jeune auteur achève l'écriture d'un roman qui s'inspire de la citation de Jonathan Swift apparaissant d'ailleurs en préface de son ouvrage : " Quand un vrai génie apparaît en ce bas monde, on le peut reconnaître à ce signe que les imbéciles sont tous ligués contre lui ". Cet écrivain s'appelle John Kennedy Toole et se suicidera 10 ans plus tard à l'âge de 32 ans après avoir tenté vainement de faire publier son livre… Sa mère réussira à faire publier son premier livre à force d'acharnement et de conviction auprès d'éditeurs peu enclins à croire une mère de famille avouant à qui veut bien l'entendre que son fils mort a écrit un " grand roman ". 

A sa sortie, La conjuration des imbéciles est un énorme succès et comme pour souligner l'ironie des propos de Jonathan Swift, ceux-là même qui causèrent la mort de John Kennedy Toole 11 ans plus tôt, lui décernèrent en 1981 le prix Pulitzer…

John Kennedy TOOLE


A CONFEDERACY OF DUNCES

lundi 6 février 2006

ACHILLE AU PIED LÉGER


ACHILLE AU PIED LÉGER

traduit de l'italien par Marguerite Pozzoli 


Présentation de l'éditeur
"Ulysse, auteur en mal d'inspiration, travaille dans une petite maison d'édition du nom de Forge qui, face à une concurrence de plus en plus déchaînée, est menacée de perdre son âme. Frappé par des accès de sommeil impromptus et poursuivi, jusque dans ses rêves, par les auteurs des manuscrits qu'il doit lire, il se réfugie dans son amour pour Pilar Pénélope, une BTLSPS (beauté typiquement latino sans permis de séjour), mais cède également volontiers aux avances de sirènes telles que Circé, secrétaire du directeur de la maison d'édition...
C'est alors qu'Ulysse reçoit un étrange courriel provenant d'un certain Achille, qui souhaiterait lui parler. Intrigué, il accepte et découvre, au fin fond d'un palais bourgeois, un jeune homme cloué à vie dans un fauteuil roulant. Une amitié hors du commun naît entre eux ; elle bouleversera leurs existences. Virtuose dans l'art de jongler avec des situations désopilantes, Stefano Benni, grâce à sa langue inventive et moqueuse, crée un univers à la fois fantastique et étonnamment familier
."

Zut, ce n'est plus très frais dans ma tête pour faire un commentaire de ce livre...
La dernière phrase du résumé correspond bien à ce que j'aurais aimé souligner cela dit "...art de jongler avec des situations désopilantes, ...langue inventive et moqueuse, ...un univers à la fois fantastique et étonnamment familier".
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...