mercredi 31 décembre 2008

FABLES 4 : LE DERNIER BASTION


FABLES : THE LAST CASTLE

FABLES 4 : LE DERNIER BASTION )

Présentation de l'éditeur
"Raconté par Boy Blue, Le Dernier Bastion décrit les conditions dans lesquelles le Prince Charmant, Barbe-Bleue et les autres Fables ont quitté leurs royaumes, ravagés par la guerre. Dans le feu d'un dernier combat sanglant surgit une jeune fille tout de rouge vêtue qui va briser à jamais le cœur de Boy Blue... Pendant ce temps, la communauté de Fableville tremble. La présence de gobelins à la solde de l'Adversaire autour du passage entre le monde des Fables et le nôtre n'augure rien de bon. Et qui sont ces hommes en noir qui ressemblent étrangement à Pinocchio et harcèlent Jack ?

Fables : le dernier bastion regroupe les épisodes 19 à 21 de la mythique série Vertigo écrite par Bill Willingham, et le prestigieux one-shot Fables : the last castle dessiné par le légendaire P. Craig Russell."

Bien - et c'est là que commencent les difficultés pour retrouver la concordance entre les tomes de la série en VO et  ceux de la version française, le titre et la couverture du tome 4 de la VO correspondant au tome 5 de la version française... (la la la...) A mon avis, il doit y avoir des recoupements d'épisodes entre ce tome-ci et le tome 5 qui correspondrait au final au tome 4 de la VO et donc on retomberait sur nos pattes ainsi (si si je vous assure) - fin de la parenthèse.

Là ça devient carrément captivant, prenant!

mardi 30 décembre 2008

FABLES 3 : ROMANCE


FABLES 3 : STORYBOOK LOVE

FABLES 3 : ROMANCE )

Présentation de l'éditeur
"Dans l'univers des FABLES, les histoires finissent rarement bien. Exilés de leur pays des merveilles, les Fables ont été contraints de se fondre dans la banale réalité du monde des Communs.
Mais l'amour n'en frappe pas moins à leur porte, avec son lot de souffrances, de trahisons et de crises de jalousie.
Cupidon va même décocher ses flèches à deux des Fables les plus réfractaires aux élans de la passion.
Vont-ils vivre heureux et avoir beaucoup d'enfants... ou mourir prématurément ?"

AAAH! Là ça devient véritablement palpitant et je crois même que je commence à m'attacher terriblement à ces Fables. Je dirais même, j'adoooore le Grand Méchant Loup! mdrrr, et je commence à apprécier la personnalité de cette nouvelle Blanche Neige. En fait leur tandem est un régal et ne manque pas de piquant!

lundi 29 décembre 2008

FABLES 2 : LA FERME DES ANIMAUX


FABLES 2 : ANIMAL FARM

FABLES 2 : LA FERME DES ANIMAUX )

Présentation de l'éditeur
"Imaginez... Imaginez des cochons qui parlent dans la rue. Imaginez la Belle et la Bête discutant contrats de mariage. Imaginez le Grand Méchant Loup installé comme détective privé. Voici le monde des Fables, depuis que le Dernier Château est tombé devant les armées conquérantes de l'Adversaire. Un monde où les héros des contes de notre enfance se sont réfugiés, dans un voisinage calme mais tendu.
Ils vivent heureux à Fableville. Enfin, la plupart d'entre eux. Ceux qui ont figure humaine. Les autres, les géants, les animaux anthropomorphes, les maisons en forme de chaussure, les lutins, les chats bottés et les crocodiles à lunettes, vivent à la Ferme. C'est là que Rose Rouge, punie et exilée, devra purger une peine de travaux d'intérêts fabuleux. Sa sœur, Blanche Neige, la conduit à ce qui sera son nouveau domicile pour les temps çà venir. Mais dès leur arrivée, l'air se parfume d'une drôle d'odeur, une odeur de rébellion.
C'est la révolution à la Ferme des Animaux."

Second volet de la série des Fables - je commence à accepter les personnages tels qu'ils sont, à m'habituer à leur nouvelle personnalité, et même, à franchement à en rire tellement c'est surréaliste! Le graphisme est par ailleurs plus plaisant, résolument plus moderne, moins comics des années 70s que ce que m'avait évoqué le tome 1 (à noter que le dessinateur est différent, Mark Buckingham ici, Lan Medina dans le tome précédent, ceci expliquant le changement - à peine perceptible cela dit, les traits sont juste moins durs... ).

dimanche 28 décembre 2008

FABLES 1 : LÉGENDES EN EXIL


FABLES 1 : LEGENDS IN EXILE

FABLES 1 : LÉGENDES EN EXIL )


Présentation de l'éditeur
"Imaginez... Imaginez que des cochons qui parlent vous croisent dans la rue. Imaginez que la Belle et la Bête discutent de contrats de mariage auprès de l'adjointe au maire. Imaginez que le Grand Méchant Loup se soit installé comme détective, ayant désormais pignon sur rue. Voici le monde des Fables, tel que nous le connaissons depuis que le Dernier Château est tombé devant les armées conquérantes de l'Adversaire. Un monde où les héros des contes de notre enfance se sont réfugiés, dans un voisinage calme mais tendu, entre les murs de Fableville. Ils vivent heureux... Jusqu'à la mort de Rose Rouge. La sœur de cette dernière, Blanche Neige, ne trouve la force de surmonter son chagrin que pour confier à Bigby, le loup détective, la charge d'élucider cet assassinat
Et à Fableville, les suspects sont nombreux : est-ce Barbe-Bleue, avec qui Rose Rouge s'est publiquement affichée depuis quelques temps ? Est-ce le Prince Charmant, l'impécunieux gigolo ? Est-ce encore le Roi Cole, prêt à tout pour maintenir l'ordre dans Fableville ? Ou bien l'innocent et moqueur Gobe-Mouche ? Décidément, la vie n'est pas un conte de fées..."

Je dois dire que ça fait très bizarre de voir Blanche-Neige en maire adjointe, aussi froide et intelligente que Scully de X-Files, avec un caractère à mille lieues de la douce et fragile Blanche-Neige de Disney, et jurant comme une charretière quand ça lui prend. J'ai été assez décontenancée (Blaaaanche-Neiiige!! M'enfin!! ^^).

dimanche 21 décembre 2008

DEATH NOTE - TOMES 5 À 8


DEATH NOTE - TOMES 5 À 8

Wayaaa! Alors là ça se complexifie! Mais c'est très bon pour mes neurones ça!
Vraiment je crois que c'est ça qui me plaît dans ce manga, c'est d'avoir à analyser qui sait quoi, comment, qui fait croire quoi à qui, pourquoi, quelles sont les conséquences, et de jongler avec les hypothèses des uns et des autres - ça mériterait presque de faire un petit schéma pour ne pas me paumer dans cette affaire. Ça m'amuse aussi de voir si l'auteur est cohérent dans le développement de son intrigue et si les règles du Death Note tiennent la route et restent logiques (je traque la faille, quoi !).

Bon, je n'en dirai pas vraiment plus ici concernant l'histoire, l'essentiel a été dit dans mon commentaire sur les tomes 1 à 4, mais rapport à mon enthousiasme, il est (à un moment) descendu d'un petit cran (tout pitipiti) parce que les événements ont pris une tournure dans les tomes 5 et 6 qui m'a fait dire "mouerf..." (ou alors à enchaîner les tomes comme ça je commence à fatiguer, c'est pas impossible). Tome 7 alors là, méga déception par rapport aux choix de l'auteur (mais pourquoiiiiiiiiiiii?!?), vraiment pas contente là mais bon, c'est comme ça... Et puis de nouveau, tome 8, il y a de nouveaux enjeux, suite à un revirement de situation, qui tiennent véritablement en haleine!

lundi 15 décembre 2008

FABLES : 1001 NUITS DE NEIGE


FABLES : 1001 NIGHTS OF SNOWFALL

FABLES : 1001 NUITS DE NEIGE )


Voici une BD bien sympathique dont il me tarde de découvrir tous les tomes!

L'univers de cette série, en quelques mots:
Les Fables, personnages des contes de notre enfance, ont été contraintes de s'exiler dans notre monde par les armées de l'Adversaire, le méchant de service qui n'est pas sans me rappeler Sauron de Tolkien avec ses gobelins et autres créatures maléfiques. Les Fables vivent à Fableville, communauté créée aux frontières de New York, et ce, à notre époque.
Je suis quasi fan de ce genre de concept (des personnages fictifs qui débarquent dans notre monde), surtout appliqué aux contes, je trouve ça très original. Il me tarde de découvrir la vie de ces Fables à Fableville!

Ce tome-ci est un prequel qui donne vraiment un très bon aperçu de l'imagination et des talents de détournement et de réadaptation des contes par l'auteur, Bill Willingham.

Bill WILLINGHAM


FABLES : 1001 NUITS DE NEIGE

FABLES 1 : LÉGENDES EN EXIL

FABLES 2 : LA FERME DES ANIMAUX

FABLES 3 : ROMANCE

FABLES 4 : LE DERNIER BASTION

FABLES 5 : LA MARCHE DES SOLDATS DE BOIS

FABLES 6 : CRUELLES SAISONS

FABLES 7 : LES ROYAUMES

FABLES 8 : LES MILLE ET UNE NUITS (ET JOURS)

FABLES 9 : LES LOUPS

FABLES 10 : LES FILS DE L'EMPIRE

FABLES 11 : PÈRE ET FILS

FABLES 12 : LE BON PRINCE

FABLES 13 : LE ROYAUME ÉTERNEL

FABLES 14 : LA GUERRE DES NERFS

FABLES 15 : L'ÂGE DES TÉNÈBRES

FABLES 16 : LA GRANDE ALLIANCE

FABLES 17 : SORCIÈRES

FABLES 18 : ROSE ROUGE

FAIREST 1 : LE GRAND RÉVEIL

FAIREST - LES BELLES ET LA BÊTE

FABLES 19 : SUPER TEAM

FABLES 20 : L'HÉRITIER DU VENT

FABLES 21 : AU PAYS DES JOUETS

FABLES 22 : BLANCHE NEIGE

FABLES 23 : CAMELOT

FABLES 24 : ET ILS VÉCURENT HEUREUX...

FABLES 25 : ADIEU

dimanche 14 décembre 2008

DEATH NOTE - TOMES 1 À 4


DEATH NOTE - TOMES 1 À 4

Oh la la! Oh la la! Me voilà complètement envoûtée malgré moi par cette série! D'ailleurs là je me speede pour écrire ce billet car j'ai les deux tomes suivants qui m'attendent sur mon bureau! Mais une pause était nécessaire afin de mettre mes impressions à plat !

Au départ, j'étais moyennement motivée par ce manga, pourtant je ne mettais pas en doute le fait que ce soit génial comme la majorité des gens le clament, mais je n'étais pas pressée de le découvrir, je ne voyais pas trop en quoi ça allait me transporter personnellement, une histoire d'ado qui met la main sur un "Death Note" et qui peut tuer à loisir qui il veut en inscrivant un nom dessus, ouais pourquoi pas mais bof.
Et là je viens de passer une nuit blanche à lire 4 tomes d'affilée (couchée à 5h du mat'...) et il me faut a-bso-lu-ment toute la série!!!
C'est aussi prenant et palpitant que "Prison Break"!  De même que les deux premières saisons m'avaient fait passer de sacrés nuits blanches et que je me promettais (sans succès) d'éteindre mon lecteur DVD à la fin d'un épisode, là j'avais du mal à reposer les tomes de Death Note pour me décider enfin à dormir, je n'en revenais pas moi-même!

OHBA Tsugumi


DEATH NOTE - TOMES 1 À 4

DEATH NOTE - TOMES 5 À 8

DEATH NOTE - TOMES 9 À 12

jeudi 11 décembre 2008

LES GOUTTES DE DIEU - TOME 1


LES GOUTTES DE DIEU - TOME 1

Présentation de l'éditeur
"Fils d'un œnologue reconnu, Shizuku Kanzaki n'a aucun goût pour le vin. Malheureusement, son père décède et, alors qu'il pensait profiter tranquillement de son héritage, Shizuku découvre qu'il a un frère adoptif. Pire, le testament de son père les met au défi de découvrir douze grands crus ainsi que le meilleur de tous, Les Gouttes de Dieu.
Shizuku lancé sur une enquête d'un nouveau genre, au beau milieu des vins, des cépages et des saveurs... "

Quel moment incroyable je viens de passer là avec ce premier tome! Moi qui suis une vraie bille en matière de vin, qui, dans les dîners, préfère me rabattre sur le coca, qui n'ai jamais rien compris à tout ce manège autour du vin, ni ce que le vin a d'exceptionnel, ce manga a été une vraie révélation pour moi!

Un livre qui traite d'un sujet qui est à mille lieux de me passionner et qui arrive à m'enthousiasmer et surtout à éveiller mon intérêt sur ce sujet, c'est fort! Et j'adore ce genre de découverte qui arrive à me communiquer une passion avec succès, qui arrive à m'ouvrir à une culture sur laquelle j'étais sceptique et pleine d'a priori (culture au sens large donc) et qui m'y intéresse au point qu'à la fin de ma lecture, j'ai failli descendre chez le caviste de mon quartier pour essayer quelques bouteilles. C'est pour dire...

dimanche 7 décembre 2008

AYA DE YOPOUGON - TOME 3


AYA DE YOPOUGON - TOME 3

Avec quelle excitation j'ai serré ce tome dans mes bras quand j'ai enfin réussi à mettre la main dessus! C'est que les bibs des fois, c'est vraiment la course-poursuite pour pouvoir se procurer un ouvrage.
La lecture des deux tomes précédents datant d'il y a deux ans, j'ai dû m'y replonger afin de me rafraîchir la mémoire par rapport aux personnages et aux intrigues diverses, et c'est vraiment avec grand plaisir que je me suis attelée à cette relecture.

Ce troisième tome étant dans la continuité directe des deux premiers tomes et cette série formant un tout, je n'ai pas grand chose à rajouter par rapport à mon premier commentaire, à part peut-être que, je parlais de la mise en avant d'une Afrique haute en couleur dans les tomes 1 et 2, et cet aspect m'a vraiment frappée à la relecture de ces tomes ainsi que dans le tome 3, à travers les dessins dont les couleurs sont tout simplement enchanteresques.

mardi 2 décembre 2008

EXPÉRON


EXPÉRON

Ça faisait un moment que les ouvrages de chez Griffe d'Encre me faisaient de l'oeil par l'intermédiaire des commentaires toujours enthousiastes de Lucile. Leur sélection m'a toujours paru originale et de qualité, il ne me restait plus qu'à piocher dans le catalogue.

Amstramgram pique et pique Expéron!

Un roman pour commencer car les novellas en général m'attirent moins, quoique chez cet éditeur, les thématiques et intrigues sont plutôt alléchantes.
Un roman d'anticipation qui plus est, que j'ai abordé avec scepticisme au départ. C'est que le thème, du moins ce que j'en avais retenu en lisant la 4è de couv' en diagonale - une histoire de femme de 38 ans, désespérée de ne pouvoir tomber enceinte (résumé très schématique et plus que partiel de l'affaire, entendons-nous) - me parlait moyen moyen.

Hélène CRUCIANI


EXPÉRON

lundi 1 décembre 2008

FRAISE ET CHOCOLAT 2


FRAISE ET CHOCOLAT 2

Ayé! Ai enfin mis la main sur le tant attendu tome 2, après avoir été totalement enthousiasmée par Fraise et chocolat.

Résultat des courses? Un peu moins conquise qu'avec le tome 1 mais c'était un risque que j'étais prête à encourir.
Il faut dire que l'effet fraîcheur et bonne surprise a déjà été consommé et qu'il est difficile de nous refaire le coup une deuxième fois.^^

Aurita ne commet pourtant pas l'erreur de faire un bis repetita de sa vie sexuelle avec Boilet étalée en BD. Ici, leur histoire a évolué, le couple est (légèrement) plus posé, et l'heure est au boulot et aux questions essentielles.

mardi 25 novembre 2008

PERDRE EST UNE QUESTION DE MÉTHODE


PERDER ES CUESTIÓN DE MÉTODO

PERDRE EST UNE QUESTION DE MÉTHODE )

traduit de l'espagnol (Colombie) par Anne-Marie Meunier


Mon troisième Santiago Gamboa, et je dois dire que, même si j'ai passé un bon moment de lecture, divertissant, agréable, je suis ravie de ne pas avoir commencé par celui-là dans ma découverte des romans de cet auteur, car je ne suis pas sûre qu'il m'aurait incité à poursuivre aussi avidement mes lectures de ses ouvrages.
Ca reste un polar sympathique, assez classique au niveau de l'intrigue, avec cet intérêt majeur que, sous la plume de Gamboa, s'y mêle un humour savoureux qui relève un petit peu le côté classique de l'intrigue.

A la différence des autres romans que j'ai lu, Les captifs du Lys blanc et Le syndrome d'Ulysse, l'histoire ici se déroule en Colombie.

vendredi 14 novembre 2008

L'ORCHESTRE DES DOIGTS - 4 TOMES


L'ORCHESTRE DES DOIGTS - 4 TOMES

Quelle histoire passionnante, quel voyage bouleversant dans l'univers des sourds que Yamamoto Osamu a réussi à nous faire vivre là!!
J'ai en tête cette image de Takahashi qui raconte à ses élèves une histoire en langue des signes, et eux accrochés à ses doigts, comme envoûtés par cette musique silencieuse. Moi pareil, j'ai été captivée et absorbée par cette histoire jusqu'à la toute fin.

Bouleversant je disais plus haut - c'est un adjectif que je n'aime pas beaucoup utiliser, c'est comme génial ou excellent, un petit côté excessif que l'on voit s'appliquer un peu à tout sans discernement, à user avec parcimonie - j'ai d'ailleurs eu une réaction allergique dans le tome 1, où ça larmoie à tout va, très façon manga avec les larmes qui s'échappent des yeux à grande eau, j'avais l'impression qu'on me prenait de force par les sentiments et ça m'a gênée, et puis très vite, j'ai oublié l'aspect manga avec ses artifices et j'ai vu l'histoire d'un homme qui s'est battu pour des gens rejetés par la société sans raison valable, par bêtise, ignorance, des êtres en souffrance véritable, sans chiqué, une réalité, du vécu... Bouleversant donc, y a pas d'autres mots!

YAMAMOTO Osamu


L'ORCHESTRE DES DOIGTS - 4 TOMES

mardi 11 novembre 2008

PI, ENQUÊTE AU PAYS DES SOURDS


PI, ENQUÊTE AU PAYS DES SOURDS

Présentation de l'éditeur
"PI, en Langue des Signes, exprime la particularité.
Dans cette BD, c'est celle de la Culture Sourde que vous allez découvrir.
Comment vivre, sourd, dans une société faite pour les entendants ?
Comment adapter cette société ?
Comment s'enrichir en cultivant notre différence, en l'acceptant, en l'offrant autour de soi ?
Ce récit vous propose quelques pistes, quelques solutions, quelques exemples.

Par sa narration particulière, cette BD vous propose de vivre l'expérience de la surdité."

Un procédé vraiment ingénieux pour nous faire comprendre ce que perçoivent les sourds en nous faisant vivre cette enquête à travers les yeux d'Ambre, sourde profonde, ceci en mettant en place un système de bulles particulier:

DOMAS


PI, ENQUÊTE AU PAYS DES SOURDS

lundi 10 novembre 2008

LA GUERRE D'ALAN - TOME 3


LA GUERRE D'ALAN - TOME 3

Dans la continuité directe des deux premiers tomes, ce tome 3 constitue la fin du récit qu'Alan Ingram Cope a confié à Emmanuel Guibert. La guerre est finie et Alan poursuit son petit bonhomme de chemin.

Pas grand chose à rajouter par rapport à mon commentaire précédent, mis à part que j'étais particulièrement impressionnée ici par la beauté des dessins, leur finesse, leur sobriété, qui rendent les images plus émouvantes encore que des photos - les séquoias, les lacs, les villes... splendide! magnifique! - incroyable ce qu'un coup de crayon peut faire et véhiculer comme émotions.

Quelle étrange destinée que celle d'Alan et de ceux qui ont croisé son chemin - étrange, comme une vie peut l'être, riche de rencontres, d'émotions, d'épreuves, de combats, de joie, de déception, d'espoir, de questions, de désillusions, et en même temps, si éphémère, si éphémère... J'ai trouvé ça troublant de penser à ces vies humaines pour la plupart éteintes maintenant, comme si elles étaient devenues proches de moi.

samedi 8 novembre 2008

LE VISITEUR DU SUD - TOME 1


LE VISITEUR DU SUD - TOME 1

          Le journal de Monsieur Oh en Corée du Nord

Des témoignages extérieurs sur la Corée du Nord, il y en a peu, et pour cause, à la sortie du pays, chaque document est scrupuleusement étudié par les autorités locales afin que rien de compromettant ne puisse sortir du territoire. Les photos sont en pleine ligne de mire, et heureusement que Oh Yeong Jin a quelque talent en dessin, sinon cette BD n'aurait jamais vu le jour...

Le contexte, présenté par l'éditeur
"Oh Yeong Jin, technicien sud-coréen du bâtiment est envoyé en Corée du Nord pour installer des canalisations. Sur le chantier, le manque de moyens et l’organisation rigide de la vie quotidienne compliquent le travail. Dans les discussions, les questions politiques émergent parfois, mais rien ne doit remettre en cause l’idéologie d’état. Les échanges entre les Coréens du Nord et leur « visiteur du Sud » empruntent des chemins tortueux, et en deviennent comiques. Pourtant, malgré les différences culturelles et sociales entre nord-coréens et sud-coréens, le séjour de M. Oh laisse entrevoir bien des points communs.

OH Yeong Jin


LE VISITEUR DU SUD - TOME 1

dimanche 2 novembre 2008

JE SUIS UN ÉCRIVAIN JAPONAIS


JE SUIS UN ÉCRIVAIN JAPONAIS

Présentation de l'éditeur
"C'est un écrivain. Que fait-il ? Surtout rien. Il prend des bains. Il dîne avec M. Mishima. Il fait l'amour avec Midori. Il est célèbre au Japon. La police arrive.
Avec ce livre diaboliquement intelligent, délicieusement sensuel et irrésistiblement humoristique, Dany Laferrière signe avec brio son retour au roman."

Comment parler de ce livre...
C'est un roman qui parle de l'idée d'un livre dont n'existe que le titre - ce titre en particulier: "Je suis un écrivain japonais", et dont l'auteur, qui n'a rien de japonais, dit sur son contenu inexistant:
"C'est un Japon inventé qui ne regarde personne d'autre que moi."

Voilà qui donne lieu à un voyage fictif plutôt original à travers Montréal et le Japon, où imaginaire, clichés et réalités se côtoient et se confondent, et où Laferrière imagine ce que ce choix de titre pourrait engendrer comme situations et quiproquos (j'étais pliée en lisant la partie où ce projet de livre fait un tabac au Japon, la façon dont les japonais l'accueillent).

lundi 27 octobre 2008

ET SI C'ÉTAIT NIAIS ?


ET SI C'ÉTAIT NIAIS ?

Présentation de l'éditeur
"Printemps 2007. Alors que la rentrée littéraire approche, Christine Anxiot n'a toujours pas remis son manuscrit annuel. Son éditeur déclenche une enquête sur l'inexplicable disparition, mais les enlèvements d'écrivains continuent. Dans les milieux feutrés de l'édition s'engage alors une impitoyable chasse à l'homme de lettres...

Pour réaliser ce polar plein de rebondissements, les plus grands noms de la littérature française se sont passés la plume en rédigeant chacun un chapitre : Denis-Henri Lévy,Barbés Vertigo / Christine Anxiot, Pourquoi moi ? / Fred Wargas, Tais-toi si tu veux parler / Marc Levis, Et si c'était niais ? / Mélanie Notlong, Hygiène du tube (et tout le tremblement) / Pascal Servan, Ils ont touché à mes glaïeuls (Journal, tome. XXII) / Bernard Werbeux, Des fourmis et des anges / Jean d'Ormissemon (de la française Académie), C'était rudement bath' / Jean-Christophe Rangé, Les limbes pourpres du concile des loups / Frédéric Beisbéger, 64 % (Soixante-quatre pour cent) / Anna Galvauda. Quelqu'un m'attend, c'est tout."

vendredi 24 octobre 2008

LA COLLINE DE L'ANGE


LA LOMA DEL ANGEL

LA COLLINE DE L'ANGE )

traduit de l'espagnol (Cuba) par Liliane Hasson


Quatrième de couv' :
"Don Candido de Gamboa, un aristocrate de La Havane, esclavagiste et trafiquant, engrosse une pauvre négresse. Une petite bâtarde naît: Cecilia, qui deviendra plus tard une superbe mulâtresse.
Ayant appris la trahison de son mari, doña Rosa se fait engrosser par le cuisinier noir de la maison des Gamboa. Le rejeton - Jose Dolores Pimienta - sera élevé dans l'entourage de Cecilia.
Juste revanche de la Providence: Cecilia séduira le jeune Leonardo, fils légitime de don Candido et doña Rosa, tandis que Jose brûlera d'un amour secret pour Cecilia.
A partir de ce charmant canevas romanesque dont l'intrigue se situe au début du XIXe siècle, Reinaldo Arenas, jouant sur tous les registres du fantastique, de l'humour et de la parodie, nous entraîne dans un magistral chassé-croisé de meurtres, de révoltes d'esclaves, de mariages avortés et de passions souveraines...

Reinaldo ARENAS


LA COLLINE DE L'ANGE

AVANT LA NUIT

mardi 21 octobre 2008

LE SYNDROME D'ULYSSE


EL SINDROME DE ULISES

( LE SYNDROME D'ULYSSE )

traduit de l'espagnol (Colombie) par Claude Bleton


Ce que j'aime vraiment chez Gamboa et que j'avais déjà remarqué dans Les captifs du Lys Blanc, c'est la dimension internationale de ses romans (sans vouloir généraliser, vu que je n'en ai lu que deux pour l'instant...).

Ici encore, à travers cette fois le thème de l'immigrant à Paris, il parle des colombiens, bien sûr, de par son origine, des latino-américains, mais aussi des arabes, des slaves, des coréens, turcs, africains, etc (et aussi des Parisiens!) - et pas juste en surface - son personnage principal côtoie ce petit monde au quotidien et nous offre un aperçu de leur vécu, leurs expériences, leurs épreuves, leurs espoirs, désarrois, un vrai documentaire digne d'Envoyé spécial.
Immigré par choix, réfugié, exilé, clandestin, tout est exploré. J'ai beaucoup aimé la façon dont chaque histoire personnelle était exposée, à la première personne, un témoignage direct glissé subtilement en cours de narration, sans voyeurisme ou apitoiement, juste une réalité de la vie.

J'ai été particulièrement touchée et troublée par la vie de Jung, nord-coréen, une histoire qui me hante encore là après avoir fini le roman.

lundi 20 octobre 2008

COULEUR DE PEAU : MIEL - TOME 2


COULEUR DE PEAU : MIEL - TOME 2

Dans la continuité de Couleur de peau : Miel - Tome 1 où l'auteur exposait son enfance, il poursuit ici avec son adolescence. Je n'ai donc pas grand chose à rajouter par rapport à mon commentaire sur le tome 1, les deux tomes formant en fait un tout, les thèmes étant sensiblement les mêmes - sensation de déracinement de l'enfant adopté, quête identitaire, etc... pour résumer (cf mon commentaire sur le tome 1 pour plus) - tout ceci accentué ici par les bouleversements liés à l'adolescence: la recherche de nouveaux repères, l'évolution des rapports avec les parents, en particulier la mère, la constitution de nouveaux amis, la naissance des sentiments amoureux, etc...

Toujours tendre et drôle, mais plus dur aussi, j'ai trouvé - j'entends par là qu'on se rend vraiment compte ici du drame que peut représenter l'adoption, des troubles psychiques que cela peut induire - l'auteur en a visiblement bavé pendant son enfance et son adolescence, mais il témoigne aussi de suicides d'adoptés dans son entourage - franchement, j'ignorais que ça pouvait être si dur à vivre que certains puissent en arriver là.

lundi 13 octobre 2008

QUI A TUÉ GLENN ?


GLENNKILL

QUI A TUÉ GLENN? )

THREE BAGS FULL )


Présentation de l'éditeur
"Sur une pâture de la verte Irlande, le berger George Glenn est retrouvé assassiné, mais personne dans le pays n'est capable de découvrir son meurtrier. Alors son troupeau prend les choses en main. Ces moutons-détectives ont en commun le désir de s'élever au-dessus de leur condition.
Aux côtés de Sir Ritchfield (le doyen), d'Othello (un bélier noir au passé mystérieux) et de Zora (une brebis philosophe et alpiniste qui aime à flirter avec les abîmes), Miss Maple, la plus sage d'entre tous, s'arroge la direction de l'enquête.

Best-seller en Allemagne et en Italie, Qui a tué Glenn? est l'un des romans les plus farfelus et les plus imaginatifs publiés ces dernières années."

Toujours dans la série "je recherche un roman divertissant", cette fois je me penche sur le rayon polar. C'est une amie qui m'inspire alors qu'elle venait de faire l'acquisition de ce roman en français. Je me souvenais avoir déjà repéré ce livre dans une librairie anglaise à Paris il y a 2 ou 3 ans et avoir déjà été alléchée par ce roman où des moutons menaient l'enquête, avec des croquis de mouton à chaque page. Du loufoque en perspective!

Leonie SWANN


QUI A TUÉ GLENN ?

mardi 7 octobre 2008

ÉCHECS AMOUREUX ET AUTRES NIAISERIES


ÉCHECS AMOUREUX ET AUTRES NIAISERIES

Un petit livre qu'on m'a mis entre les mains en me disant, "ça ça va te plaire si tu recherches un roman québécois dans le parler typique de là-bas. Il évoque Montréal, ses rues, ses quartiers. Les histoires de cet auteur sont dans l'air du temps, c'est frais, léger, drôle, ça plaît beaucoup ici en tout cas (enfin, là-bas maintenant)".
Je regarde le titre, je me dis mouais mouais chai pas... j'aimerais ça lire un roman avec les expressions typiques québécoises (j'adore!)... mais le thème... beuh... puis un coup d'oeil sur la 4è de couv' me convainc que c'est peut-être moins niaiseux que je ne le craignais.

4è de couv':
"Je suis aussi romantique qu’un bloc de béton au bord de l’autoroute. Et je rencontre seulement des filles qui trippent sur Alexandre Jardin. Ça va mal…
Mais bon, il faut garder espoir. À force de vomir sur les souliers des belles filles que je croise, à force de cruiser les téléphonistes de Vidéotron, à force de peinturer au rouleau le dos de mes conquêtes, je vais bien finir par trouver la bonne…
C’est pas que je suis terriblement malchanceux. C’est pas que je suis particulièrement méchant. C’est pas que je suis atrocement laid, non plus. Je suis juste niaiseux."

Matthieu SIMARD


ÉCHECS AMOUREUX ET AUTRES NIAISERIES

samedi 4 octobre 2008

RHÉSUS


RHÉSUS

Un livre que je pensais être purement de l'ordre du divertissant, choisi pour m'accompagner en voyage - autant dire une lecture bâclée, que je n'ai pas eu la patience d'apprécier comme il se devait, càd en prenant mon temps, ni le courage de poursuivre correctement une fois un peu plus posée , et c'est bien dommage car ce n'est pas faire justice au talent de cette auteure.

Roman trop riche, foisonnant, pour être un livre juste divertissant, une lecture de voyage, comme je le pensais donc. Erreur, erreur, cet ouvrage nécessite une certaine concentration (ou du moins, une disponibilité d'esprit) pour bien en apprécier tous les effets et les thèmes exploités.

Vraiment impressionnant sur le fond, ce roman n'en est pas prise de tête pour autant. Au contraire, il regorge de plein de drôlerie et de véritable délire là où l'on s'y attend le moins (j'étais d'ailleurs paumée vers la fin, la déconcentration aidant...), tout ceci servit par un style exquis dont on se régale véritablement (ça c'était dans les moments où j'étais concentrée). Certains passages sont carrément sublimes (je pense au récit de Dhorlac notamment, j'ai bien aimé celui de Raphaëlle aussi, les autres ont leur charme également).

Héléna MARIENSKÉ


RHÉSUS

LES ENNEMIS DE LA VIE ORDINAIRE

vendredi 12 septembre 2008

FEMMES DE RÉCONFORT


FEMMES DE RÉCONFORT

          ESCLAVES SEXUELLES DE L'ARMÉE JAPONAISE

Présentation de l'éditeur
Enfin, la guerre est finie. Kidnappées, violées, battues, usées, victimes de maladies, assassinées, abandonnées et rejetées... parmi elles, seules quelques survivantes sont finalement revenues, épuisées et malades. Sont-elles vraiment libérées ?

"Plus que tout je refuse catégoriquement le terme de "femme de réconfort" puisqu'il signifie quelque chose de chaleureux et doux."

"Nous n'étions pas des "femmes de réconfort". Nous étions des victimes de rapts et de viols commis par l'armée japonaise! Nous ne cherchons pas à faire punir les coupables individuellement: nous attendons que l'État japonais reconnaisse son crime officiellement. Reconnaître et voir la réalité en face est un moyen d'apprendre davantage. 

JUNG Kyung-a


FEMMES DE RÉCONFORT

mercredi 10 septembre 2008

COULEUR DE PEAU : MIEL - TOME 1


COULEUR DE PEAU : MIEL - TOME 1

Présentation de l'éditeur
"Je savais bien que je n'étais pas japonais.
Mais quand je me regardais dans un miroir, je ne me sentais pas belge non plus ! Je voyais un coréen.
C'était inéluctable. Et ça ne me rappelait pas de bons souvenirs... "
"Je dédie ce livre à tous les adoptés.
A toi, ma "petite chérie". A toi, mon amour... éternellement. A toi, mon enfant. A toute ma famille."

J'ai beaucoup aimé ce témoignage touchant de cet auteur d'origine coréenne sur son expérience en tant qu'enfant adopté. Alors attention, touchant ne rime pas avec gnangnan, simplement, il a réussi à sensibiliser le lecteur au ressenti de l'enfant adopté, à la façon dont il vit sa condition, aux bouleversements psychologiques qu'induit le processus d'adoption, aux questions existentielles qu'il s'est lui-même posées.

JUNG


COULEUR DE PEAU : MIEL - TOME 1

COULEUR DE PEAU : MIEL - TOME 2

COULEUR DE PEAU : MIEL - TOME 3

mardi 9 septembre 2008

L'ANGOISSE DE LA PREMIÈRE PHRASE


L'ANGOISSE DE LA PREMIERE PHRASE

Wouf! Rencontre avec un génie des mots et des histoires!

Comme je suis encore un peu sous le choc, je vais laisser l'auteur se présenter lui-même (voilaaaaa, c'est fait), puis un pro présenter son oeuvre (voilaaaaaa, c'est fait).

Et puis limite on pourrait s'arrêter là parce que j'adhère totalement au commentaire du Mague que je trouve vraiment complet, pertinent et surtout joliment composé.

Mais tradition oblige:

Présentation de l'éditeur
"Seuls les lecteurs de Chronic'Art (et d'Epok) connaissent Quiriny et s'en enchantent. Il nous offre ici son premier livre - une quinzaine de nouvelles nées au confluent du fleuve Borges et de la rivière à truites Marcel Aymé. Il y a longtemps qu'on n'avait pas eu affaire, en littérature. à un si bon fourbisseur - ou démolisseur, c'est tout un - de logique. Affirmer qu'on en sort réconforté serait un brin abusif, car si l'on rit, c'est sur le mode jaune. En tout cas les drames de l'existence ici évoqués, s'ils gardent toute leur charge dramatique, explosive souvent, perdent beaucoup de leur sérieux."

Et maintenant moi...

Bernard QUIRINY


L'ANGOISSE DE LA PREMIÈRE PHRASE

LE VILLAGE ÉVANOUI

samedi 6 septembre 2008

MADE IN CHINA


MADE IN CHINA

Tout comme la plupart des livres que je range dans ce rayon (LOL CORNER/DIVERTISSANT), (je reprends d'ailleurs le début d'un de mes commentaires de livre classé dans cette catégorie...), c'est le genre de roman qu'on lit en sachant à quoi s'attendre et qu'on a envie de lire précisément pour cette raison - comprendre, un livre sans prétention mais divertissant, une lecture de entre-deux pavés ou autre livre intellectuellement prenant.

Dès les premières pages, on se rend compte que l'on a affaire à un auteur particulièrement loufoque, qui semble n'avoir eu qu'un but en écrivant: se payer un bon délire!


Les phrases en exergue annoncent la couleur:
Maman, j'ai mal aux yeux, t'aurais pas du collyre?
Oedipe, dans Oedipe roi de Sophocle (version non expurgée)

Maman! Caïn, y fait rien qu'à m'embêter.
Abel, dans La Bible racontée aux enfants.
(pliée de rire déjà à ce moment-là (mais bon, faut dire que j'ai le rire facile :))

Puis l'introduction:
"Lecteur curieux qu'un hasard bienveillant a conduit jusqu'à ces lignes, je préfère vous avertir tout de suite: je ne suis pas écrivain. Mis à part quelques cartes postales à la famille, des lettres d'insultes aux impôts et des listes de courses, je n'ai rien écrit depuis les poèmes lyrico-acnéiques de mon adolescence. Pour être tout à fait honnête, la littérature a tenu jusqu'à présent autant de place dans ma vie que la malacologie (et si vous ignorez ce que c'est, ça prouve que ma comparaison est bien choisie).
Cela étant dit, cher lecteur, je tiens à vous rassurer. Je ne suis pas écrivain, d'accord, mais j'aime le travail bien fait. Afin de composer ce récit, je me suis aidé des meilleurs ouvrages: La Bible de l'écrivain débutantLa Littérature en kit et le méconnu Ecrire un roman? Fastoche!...

J.M. ERRE


MADE IN CHINA

PRENEZ SOIN DU CHIEN

SÉRIE Z

LE MYSTÈRE SHERLOCK

samedi 30 août 2008

KABOUL DISCO - TOME 1


KABOUL DISCO - TOME 1

COMMENT JE NE ME SUIS PAS FAIT KIDNAPPER EN AFGHANISTAN 


Bonnes pioches côté BD ces derniers jours (pourvu que ça dure!!) et découverte d'un nouvel auteur coup de coeur avec Kaboul Disco!

Une BD repérée totalement par hasard à la bib' et dont le titre et la couverture m'ont tout de suite attirée. C'est que dès qu'il s'agit de carnets de voyage ou de récits situés en terre méconnue, en BD, je fonce!  Ces ouvrages sont toujours une bonne occasion de découvrir un pays et une culture étrangère dont il n'existe pas foison de témoignages... et ce que j'aime dans la BD, c'est qu'elle rend très accessible certaines réalités de ces pays par une approche souvent humoristique tout en restant très instructive.
Je pense notamment aux Persepolis, aux BD de Guy Delisle...

Nicolas WILD


KABOUL DISCO - TOME 1

KABOUL DISCO - TOME 2

vendredi 29 août 2008

TOUS LES NOMS


TOUS LES NOMS

ALL THE NAMES )

traduit du portugais par Geneviève Leibrich


Description:
"Dans l'administration kafkaïenne de l'état civil, les vivants comme les morts sont des fiches archivées. Employés sans visages, tâches absurdes et répétitives, hiérarchie toute puissante qui brime l'individu, tout participe d'un univers concentrationnaire et déshumanisant, brillamment transcrit par l'auteur portugais qui excelle dans l'art de mêler la réalité à l'invraisemblable. Dans ce monde où l'identité n'a plus de sens, seul M. José, homme sans âge et sans envergure, dont la servilité inspire le mépris, porte un nom. Mais bientôt, alors qu'il évolue en ce lieu placé hors du temps et du cours de la vie, M. José tisse, en secret et presque à son insu, les liens qui le mèneront vers l'extérieur. Sa collection de fiches de renseignements le conduit à s'intéresser à une parfaite inconnue, et peu à peu, à travers cette quête obsessionnelle, M. José part à la découverte de sa propre identité."

jeudi 28 août 2008

PIZZERIA KAMIKAZE


PIZZERIA KAMIKAZE

Une BD qui n'avait rien pour me plaire, vue de l'extérieur comme ça... la couverture... (vraiment pas enthousiasmante...) le titre... Pizzeria...(mouais...)... Kamikaze... (mmmmmouais....) l'auteur... connais pas... Et puis, je ne sais pas ce qui m'a pris de la prendre quand même, et de la feuilleter, puis de revenir sur la première page... En tout cas, une fois cette BD ouverte, je me suis retrouvée scotchée à l'histoire sans plus pouvoir m'en détacher jusqu'à la toute dernière page!!!

Et pour cause...
Ça commence comme ça :

"Je crois qu'elle a pleuré à mon enterrement."
"Je ne dis pas ça pour me vanter."
"Mais j'en suis presque sûr."

"Parfois, je l'imagine vraiment en train de parler de moi à quelqu'un de proche,"
"De lui raconter ma mort."
"La manière dont ils m'ont descendu dans la tombe,"

Etgar KERET


PIZZERIA KAMIKAZE

SEPT ANNÉES DE BONHEUR

lundi 25 août 2008

GARDEN OF LOVE


GARDEN OF LOVE

Présentation de l'éditeur
"Troublant, diabolique même, ce manuscrit qu'Alexandre Astrid reçoit par la poste. Le titre: Garden of love. L'auteur : anonyme. Une provocation pour ce flic sur la touche, à la dérive, mais pas idiot pour autant. Loin de là. Il comprend vite qu'il s'agit de sa propre vie. Dévoyée. Dévoilée. Détruite. Voilà soudain Astrid renvoyé à ses plus douloureux et violents vertiges. Car l'auteur du texte brouille les pistes. Avec tant de perversion que s'ouvre un subtil jeu de manipulations, de peurs et de pleurs.
Comme dans un impitoyable palais des glaces où s'affronteraient passé et présent, raison et folie, Garden of love est un roman palpitant, virtuose, peuplé de voix intimes qui susurrent à l'oreille confidences et mensonges, tentations et remords. Et tendent un redoutable piège. Avec un fier aplomb."

Marcus MALTE


GARDEN OF LOVE

lundi 14 juillet 2008

CHÂTEAU L'ATTENTE


CASTLE WAITING

CHÂTEAU L'ATTENTE )


Mot de l'éditeur:
"Souvent présenté comme "un conte de fée féministe", Château l'Attente est considéré comme l'un des meilleurs romans graphiques américains dans l'univers du fantastique. Destiné aux enfants comme aux adultes, Château l'Attente est un conte de fées sans chevalier à l'armure étincelante, sans princesse à sauver, sans ultime bataille entre les forces du Bien et du Mal, mais avec des personnages confrontés au quotidien dans un monde peuplé de fées, de lutins, et de monstres en tout genre.
Château l'Attente raconte l'histoire d'un château isolé, abandonné, et de ces excentriques habitants qui vont lui redonner vie. L'histoire commence avec une version revisitée de La Belle au Bois dormant. Après le départ de celle-ci et de son Prince Charmant, le château quasi abandonné devient un hâve de paix pour les parias et les exclus….

Linda MEDLEY


CHÂTEAU L'ATTENTE

CHÂTEAU L'ATTENTE - VOLUME 2

dimanche 13 juillet 2008

LES MOTS ÉTRANGERS


LES MOTS ÉTRANGERS

Présentation de l'éditeur
"Grec par ses parents, Français par ses enfants, Vassilis Alexakis se promène depuis près de trente ans d'une langue et d'un pays à l'autre.
Pourquoi a-t-il donc éprouvé un jour le besoin d'apprendre et d'écrire une langue supplémentaire : le sango, idiome africain peu connu, parlé en Centrafrique ? Il espère sans doute que cette troisième langue finira par le rajeunir. Il souhaite qu'elle l'aide à retrouver ses sensations d'enfant quand l'alphabet et la grammaire grecs l'impressionnaient. Et ses élans de jeune homme que le français a aussitôt enchanté et ravi.
Il doit bien y avoir encore une raison, plus secrète, la vraie raison qui l'aura décidé à mener aussi sérieusement ce projet, de Paris à Bangui, d'une île des Cyclades au lac des Sorciers... "

Une belle découverte que cet auteur, à travers ce roman qui met en scène un narrateur inspiré de l'auteur lui-même et saisi d'une obsession particulière pour une langue étrangère des plus exotiques et quasi inconnue : le sango, parlé en Centrafrique. Lubie qui permet au lecteur de découvrir, lui aussi, un pays et une culture sur lesquels il n'aurait jamais pensé se pencher sans l'entremise de notre narrateur.

Vassilis ALEXAKIS


LES MOTS ÉTRANGERS

vendredi 11 juillet 2008

AMKOULLEL, L'ENFANT PEUL


AMKOULLEL, L'ENFANT PEUL

Très bon moment de lecture avec ce livre d'Amadou Hampâté Bâ que je devais lire depuis des années sur le conseil de deux amis. Ravie de m'être lancée enfin et d'avoir tenu les 50 premières pages (où je peinais un peu à suivre les histoires de lignées et filiations), car ce récit devient très vite captivant une fois qu'on a trouvé nos repères. L'auteur révèle ici un talent de conteur indéniable à travers un style limpide et agréable.

J'ai beaucoup aimé l'avant-propos de l'auteur, qui met en condition son lectorat européen en le préparant à ce qui pourrait le dérouter et le rendre sceptique par rapport à la culture africaine et qui est pourtant très naturel et ordinaire chez eux, par exemple les rêves et prédictions qui font partie de la vie courante.

Par ailleurs, son topo sur l'emploi de l'expression "tradition africaine" est particulièrement éclairé, c'est en effet une erreur assez courante que de mettre tous les africains dans le même panier (c'est un peu comme considérer un japonais "chinois" sous prétexte qu'il fait partie du continent asiatique... en même temps, curieusement, je n'ai pas l'impression qu'on fasse ce type d'amalgame pour le continent américain... enfin bref, je m'égare...).
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...