jeudi 27 août 2009

TWILIGHT


TWILIGHT

FASCINATION )

Tome 1 de la saga du même nom

A force de voir cette saga partout et de constater un engouement qui m'avait semblé général autour de ce phénomène éditorial, il était certain que j'allais succomber tôt ou tard à la curiosité de découvrir le contenu de cette série pour enfin comprendre son succès.

Un petit coup de panne de lecture, un moment de faiblesse, un besoin de lire du divertissant, du prenant, une lecture facile mais sympathique, si possible palpitante, et Stephenie Meyer en a profité pour s'insinuer de façon quasi obsessionnelle dans mon esprit. C'est que les lecteurs (lectrices surtout) que je vois avec ses livres entre les mains ont l'air quand même bien absorbé par ce qui s'y passe! Ça se trouve, c'est véritablement passionnant!
Surgit alors dans ma tête l'affiche du film adapté de ce roman qui me rappelle furieusement Roméo et Juliette, je pressens plus de mélo que de fantastique, et je le repose illico sur le comptoir de la librairie.
Je ne résiste pas longtemps, ma curiosité a raison de ma réticence, et je me dis que ce roman sera peut-être une aussi belle révélation que la saga des vampires d'Anne Rice... après tout...

Je finis donc par me plonger dedans...

Stephenie MEYER


TWILIGHT

mercredi 26 août 2009

ÉLOGE DE LA PIÈCE MANQUANTE


ÉLOGE DE LA PIÈCE MANQUANTE
  
Un génie cet Antoine Bello! Une intelligence rare, une imagination bluffante, un esprit hors du commun, je ne sais pas ce que donne ses autres romans mais je m'incline bien bas devant celui-ci, je ne pensais pas que je pouvais encore découvrir un auteur aussi... sciant... dans la foule des écrivains contemporains!

Dire qu'il a fallu une panne de lecture carabinée pour me décider à le découvrir, car bien que le billet de Keisha sur un autre titre avait déjà titillé ma curiosité, et que par la suite j'ai vu que plusieurs personnes de la blogosphère littéraire l'appréciaient énormément, je n'avais pas compris l'URGENCE de le découvrir, et il aurait pu traîner quelque temps encore dans ma LAL, jusqu'à peut-etre sombrer dans l'oubli, comme bien d'autres (dure mais triste réalité...)

Alors que j'essaie d'exprimer mon ressenti par rapport à ce roman, je me retrouve aussi coi que devant ces oeuvres d'art qui nous foudroient par leur beauté et qui, de ce fait, nous clouent le bec.
Je tourne et retourne chaque élément du livre, je regarde l'ensemble, de près, de loin, je ressasse certains points, rien à dire, juste, respect!

Antoine BELLO


ÉLOGE DE LA PIÈCE MANQUANTE

LES FALSIFICATEURS

LES ÉCLAIREURS

ENQUÊTE SUR LA DISPARITION D'ÉMILIE BRUNET

ROMAN AMÉRICAIN

ADA

lundi 24 août 2009

PRENEZ SOIN DU CHIEN


PRENEZ SOIN DU CHIEN

En période de grosse panne de lecture, il me fallait du lourd côté léger, du délirant en force, du pas prise de tête genre même-si-je-pense-à-autre-chose-je-suis-sans-peine, aussi ai-je pensé à J.M. Erre dont Made in China m'avait déjà bien emballée il y a quelque temps, précisément parce que c'est du pur n'importe quoi, et que de temps en temps, les neurones en ont besoin !

Je ne m'attendais à rien d'autre qu'à du divertissant en emportant ce livre pour les vacances, pressentant toute l'étendue de l'absurde que cet auteur est capable d'atteindre dans ses délires, le cherchant et le craignant à la fois, et quelle ne fut ma surprise dans un premier temps de le voir classé au rayon policier de ma librairie.

Au premier abord pourtant, rien n'annonce l'enquête policière classique, il y a un meurtre certes mais l'affaire est résolue et classée dès la première page, puis le roman enchaîne sur des histoires de voisinage relayées par les journaux intimes de deux voisins d'immeubles qui ne peuvent pas se sentir, rien de bien emballant au départ, je ne voyais pas trop où on allait comme ça, puis, au fur et à mesure de la lecture, je me suis détendue, prise au jeu, j'ai commencé à me poser des questions sur ce qui se passait.

vendredi 21 août 2009

FABLES 8 : LES MILLE ET UNE NUITS (ET JOURS)


FABLES 7 : ARABIAN NIGHTS (AND DAYS)

FABLES 8 : LES MILLE ET UNE NUITS (ET JOURS) )

Alors que j'étais franchement enthousiaste avec les tomes précédents au point d'y mettre le porte-monnaie sur les deux derniers (dont celui-ci) tellement il me tardait de retrouver les Fables, ce tome 8 m'a quelque peu calmée... (tant mieux pour le porte-monnaie remarquez)

Ce tome s'ouvre sur quelques épisodes concernant les périples de Jack (du haricot magique) à Hollywood, rien de très intéressant vraiment, son histoire n'apportant rien de particulier à cette série, quant à la partie qui suit, celle dont j'attendais énormément, à savoir l'arrivée de la délégation des Fables des contes arabes à Fableville, j'ai trouvé ça pas mal mais pas aussi palpitant que j'espérais (je deviens peut-être exigente aussi!), et assez sombre et glauque en plus.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...