mardi 25 octobre 2011

REPLAY


REPLAY
  
Replay est le récit d'un homme, Jeff Winston, qui meurt d'une crise cardiaque à 43 ans en 1988, pour se réveiller dans le corps de ses 18 ans en 1963. Aussi incroyable que cela puisse paraître, il ne rêve pas, et se retrouve à devoir revivre sa vie et la reconstruire, avec ce petit avantage que ses connaissances du futur lui permettent de profiter de certains événements pour s'enrichir, et que cette deuxième chance lui offre l'occasion de choisir une destinée différente.
Tout se passe bien jusqu'à ce que 1988 arrive et que de nouveau, une crise cardiaque le foudroie pour le renvoyer en 1963.

Quel roman surprenant de bout en bout! J'ai eu un petit peu peur au début quand j'ai compris le "truc", de revivre moi aussi les mêmes épisodes de jeunesse du personnage principal, over and over again, et n'étant pas spécialement attachée à l'Amérique des années 60, je me disais que ça allait être lassant, mais l'auteur, Ken Grimwood, qui a l'imagination fertile et subtile, rebondit toujours sur d'autres événements, réalimentant sans cesse l'intérêt du lecteur dans son intrigue parfaitement maîtrisée.

Ken GRIMWOOD


REPLAY

mardi 18 octobre 2011

1Q84 - LIVRE 1, AVRIL-JUIN


1Q84 - LIVRE 1, AVRIL-JUIN 

traduit du japonais par Hélène Morita


Difficile d'émettre un avis tranché sur ce tome 1, il m'aurait fallu avoir lu le tome 2, et encore, sachant qu'un tome 3 est à paraître, je ne suis même pas sûre. Pour cette trilogie qui forme clairement un tout, avec la fin du tome 1 qui nous laisse en plan comme en fin de chapitre d'un roman, je pense qu'on ne peut véritablement se prononcer qu'après avoir lu l'ensemble.

Du coup j'ai lu ce récit en anticipant cette notion d'ensemble, résignée par ce tour pendable de notre auteur, et donc réservant mon jugement, me disant que quoique je ressente ici, cela reste ouvert à évolution dans les tomes suivants.
Car ici tout s'amorce, les fondations sont mises en place, mais rien ne se dénoue.
On pourrait même trouver que notre auteur se répète par moments, qu'on traîne en longueur, et que l'auteur aurait pu, s'il l'avait voulu, on en est sûr, condenser ses deux tomes en un. Je comprends mieux maintenant d'ailleurs la parution simultanée de ces deux tomes, car s'arrêter au tome 1, c'est finalement ne rien savoir de l'histoire, tout au plus cela pourrait s'apparenter à une bande-annonce du récit à venir.

Etant une inconditionnelle de Haruki Murakami, tout cela ne m'a pas gênée outre mesure cela dit, mais je n'ai pas ressenti l'engouement habituel, pas même au niveau de l'écriture, simplement, j'ai lu ce tome tranquillement, au rythme imposé par l'auteur, avec la patience confiante, étouffant les doutes quand ceux-ci venaient à surgir.

jeudi 6 octobre 2011

AU NOM DE MON PEUPLE


A WOMAN AMONG WARLORDS
            THE EXTRAORDINARY STORY OF AN AFGHAN WHO DARED TO RAISE HER VOICE

AU NOM DE MON PEUPLE 
             UNE FEMME AFGHANE CONTRE LES SEIGNEURS DE LA GUERRE )

traduit de l'anglais par Dominique Haas


Présentation de l'éditeur: 
"En 2005, Malalaï Joya, ardente militante pour la cause des femmes, devient à vingt-sept ans la plus jeune élue au Parlement afghan. Elle ne cesse d'y dénoncer les seigneurs de la guerre, l'ingérence des puissances étrangères, de s'insurger contre les trafics et la corruption, contre les violations des droits des femmes.
Expulsée du Parlement en 2007, menacée de mort, elle a échappé à plusieurs tentatives d'assassinat. Malgré tout, elle continue inlassablement de faire entendre sa voix, de se battre pour voir naître un Afghanistan démocratique et laïque, où les femmes vivraient dans la liberté et la dignité.
Celle qui est surnommée "la femme la plus courageuse d'Afghanistan " revient ici sur son parcours et raconte son combat pour la démocratie dans son pays."

Malalaï JOYA


AU NOM DE MON PEUPLE

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...