mardi 28 février 2012

UGLIES


UGLIES

         (TOME 1 DE LA SÉRIE "UGLIES")


Arf! Me voilà de nouveau embarquée dans une série...
C'est la fatalité (what else?)... Alors que j'avais déjà lu, ici et là, divers avis assez enthousiastes dans l'ensemble sur cette trilogie connue sous le nom de "Uglies", comme son premier tome, il me semblait jusque-là pouvoir survivre sans la lire. Pas d'urgence, du "éventuellement si ça croise ma route", et là paf, je mets les pieds dans une nouvelle bib' et que vois-je sur le chariot des retours? Les 4 tomes constituant cette trilogie+1, en VO qui plus est : UgliesPrettiesSpecialsExtras
Allez, j'embarque le tome 1, pas le reste, inutile de s'alourdir, c'est juste pour la curiosité, je suis sûre de passer un bon moment de lecture détendante et divertissante, mais 'm'étonnerait que j'aie envie d'enchaîner avec le reste tout de suite quand même... Et là re-paf, il me tarde d'enchaîner avec la suite...

Scott WESTERFELD


UGLIES

PRETTIES

jeudi 23 février 2012

LE POISSON ET LE BANANIER, UNE HISTOIRE FABULEUSE DE LA TRADUCTION


IS THAT A FISH IN YOUR EAR ?
         TRANSLATION AND THE MEANING OF EVERYTHING

LE POISSON ET LE BANANIER
         UNE HISTOIRE FABULEUSE DE LA TRADUCTION )

traduit de l'anglais par Daniel Loayza avec la collaboration de l'auteur


Un titre étrange et amusant qui révèle en réalité une réflexion originale autour de la thématique de la traduction, à travers cet essai qui se présente, non pas comme un manuel de traduction avec ses techniques et méthodes, mais comme un guide de voyage.
Voyage à travers son histoire, ses conventions, son évolution, ses fonctions, avec des exemples et anecdotes tirés des quatre coins du monde et de tous les domaines où elle intervient (BD, sous-titrage, diplomatie, tourisme, littérature, humour, traduction automatique - j'ai été bluffée par la découverte du fonctionnement de Google Translate - épatant!).

David BELLOS


LE POISSON ET LE BANANIER, UNE HISTOIRE FABULEUSE DE LA TRADUCTION

lundi 20 février 2012

ONCLE PETROS ET LA CONJECTURE DE GOLDBACH


UNCLE PETROS AND GOLDBACH'S CONJECTURE

ONCLE PETROS ET LA CONJECTURE DE GOLDBACH )

traduit de l'anglais par Hugues de Giorgis 
à noter que la traduction anglaise de l'oeuvre originale en grec a été réalisée par l'auteur, Apostolos Doxiadis, himself


C'est une récente lubie d'explorer un peu la littérature grecque qui m'a conduite de façon peu calculée jusqu'aux mathématiques, pas très exactement là où je pensais aller en m'aventurant chez les Grecs. Mais les Grecs, ce n'est pas que l'Illiade, l'Odyssée, les tragédies et le sirtaki (qui n'est d'ailleurs pas traditionnellement grec mais bon, c'est une autre histoire ^^), c'est aussi, et je l'avais oublié, Euclide, Pythagore, Archimède, pour ne citer qu'eux.

Apostolos DOXIADIS


ONCLE PETROS ET LA CONJECTURE DE GOLDBACH

LOGICOMIX

samedi 18 février 2012

LE PETIT HOMME


LE PETIT HOMME
  
C'est à la lumière de la fin que j'ai mieux apprécié ce récit dont la vision de la vie, trop belle, idéaliste, et ses théories sur le sens de la vie, m'ont un peu fait tiquer tout le long (j'ai bien aimé le "concept" de "la présence" cela dit, et j'ai eu un déclic lors du passage où le Petit Homme déclare "j'aime mes factures". Là j'ai eu un grand éclat de rire qui m'a réconciliée avec l'auteur!).

C'est un peu Le monde de Sophie rencontre "Karaté Kid" (sans le karaté ^^) via Le voyage de Théo sur fond de guerre du Vietnam. En clair, une épopée philosophique et spirituelle comme j'aimais assez fut un temps.
Je dis "fut un temps" car j'ai l'impression que je n'adhère plus autant maintenant à toutes ces bonnes pensées, voyages initiatiques et poétiques qui, ici, me semblaient trop pleins de bons sentiments pour me sensibiliser réellement, trop idéalistes peut-être et un poil trop prêchi-prêcha pour moi. Ça a le don de m'énerver maintenant ce genre de récit un peu moralisateur.
Tout est trop doux, larmoyant, les larmes viennent souvent, moi, c'est quelque chose qui m'agace, autant de douceur et de larmes, c'est comme ça je n'y peux rien...

Pierre VABRE


LE PETIT HOMME

mardi 14 février 2012

BEFORE I GO TO SLEEP


BEFORE I GO TO SLEEP

AVANT D'ALLER DORMIR )


Christine, la narratrice, vit un cauchemar sans nom. Chaque matin, elle se réveille en ayant tout oublié de la veille et des jours précédents, et cela... depuis près de 20 ans!
L'homme à ses côtés lui réapprend chaque matin qu'il est son mari mais il ne lui évoque rien. Les évidences sont pourtant là. Chaque jour, elle doit redécouvrir qui elle est elle-même. Les quelques souvenirs qui émergent remontent à l'enfance, l'adolescence, ou à sa vie de jeune adulte, mais depuis son accident à ce jour, c'est le black-out total.
Elle est atteinte d'une forme d'amnésie qu'un médecin va essayer de l'aider à combattre en l'incitant à écrire, dans un carnet, ses souvenirs de la journée... avant d'aller dormir .
Des souvenirs qui, au fur et à mesure qu'ils surgissent, réveillent des doutes et des suspicions...
  
Plus que l'ovation de Dennis Lehane en couverture ou les divers avis enthousiastes, c'est vraiment le sujet du roman qui m'a attirée et séduite.

SJ WATSON


BEFORE I GO TO SLEEP

dimanche 12 février 2012

HISTOIRES INDISCRÈTES D'UNE FAMILLE SANS HISTOIRE


HISTOIRES INDISCRÈTES D'UNE FAMILLE
SANS HISTOIRE

traduit de l'espagnol (Pérou) par Gabriel Iaculli


Superbe, comme au sortir d'une symphonie envoûtante à plusieurs voix!
Une écriture simple, qui coule naturellement, et une certaine finesse, sensibilité, dans le développement du récit (j'ai beaucoup beaucoup aimé comment ce récit se conclut!).

Le contexte, une famille apparemment ordinaire sous un même toit:
Un papi qui n'a plus toute sa tête, un père de famille qui n'a plus que 6 mois à vivre, une mère qui découvre des billets pornographiques dans son sac à main, une adolescente mal dans sa peau, le petit dernier qui voit des morts partout façon "Sixième sens", et le chat, perturbé par une odeur irrésistible.

Santiago RONCAGLIOLO


HISTOIRES INDISCRÈTES D'UNE FAMILLE SANS HISTOIRE

vendredi 10 février 2012

SONIETCHKA


SONIETCHKA

traduit du russe par Sophie Benech


Un court récit qui m'a agréablement surprise, autant par le ton que par les personnages, dont celui de Sonietchka en particulier. 
Un humour inhabituel et léger mais bien présent, et surtout, un style d'une finesse remarquable, une écriture maîtrisée, très évocatrice, des phrases dont on reprendrait bien une bouchée.

"Elle tombait en lecture comme on tombe en syncope, ne reprenant ses esprits qu'à la dernière page du livre."

"Une seule chose l'indignait : qu'on ait eu l'infamie de lui cacher cette liaison qui ne l'intéressait absolument pas..."

C'est vraiment cette écriture qui m'a conquise dès le départ, son rythme, sa précision, et puis bien sûr, Sonietchka! Comment ne pas sourire à la description de ce personnage atypique, passionné de lecture, quand on est LCA soi-même?! Sonia est un personnage assez prévisible, mais déstabilisant en même temps. Je lui aurais bien mis quelques bonnes claques quand même sur la fin!

Ludmila OULITSKAÏA


SONIETCHKA

mardi 7 février 2012

SUPER SAD TRUE LOVE STORY


SUPER SAD TRUE LOVE STORY

SUPER TRISTE HISTOIRE D'AMOUR )


Annoncé dans mes lectures en cours:
"Après m'être égarée quelques semaines dans les épopées historiques, aventuresques et, fut même un temps, fantasy-esque, sans parler de pavéesques (!), me voici de retour, à notre époque, avec ce roman drôlissime et jubilatoire de Gary Shteyngart.

Enfin, à notre époque... même pas. Disons que c'est notre époque, mais exagérée un poil, une sorte de roman d'anticipation et de dystopie, mais sans que ce soit véritablement casable dans cette catégorie.

En tout cas, l'auteur nous offre une vision cynique d'une société moderne qui ressemble aux nôtres, dont les travers sont amplifiés, où lire des livres papier est mal vu (en plus ils sentent mauvais), et où les hommes sont constamment connectés à leurs äppäräti (äppärät au singulier), sortes de smartphones surévolués qui criblent toute information façon Facebook en plus sournoisement détaillé encore, et les divulguent à qui veut, jusqu'à votre rémunération et votre degré de baisabilité.

Gary SHTEYNGART


SUPER SAD TRUE LOVE STORY

dimanche 5 février 2012

LE VICOMTE DE BRAGELONNE - TOME 1


LE VICOMTE DE BRAGELONNE - TOME 1

Aïe aïe aïe le suspense à la fin de ce tome 1 qui s'arrête justement au moment où les choses commençaient à devenir diablement intéressantes!

Pour info, cette version e-book du tome 1 se termine au chapitre 71, soit 175 pages avant la fin du tome 1 version papier qui se termine au chapitre 90. Calliope, qui lit les tomes version papier, est donc en décalage (en avance surtout aaargh!) sur Belledenuit et moi qui suivons la découpe des tomes version e-book en 4 parties pour notre lecture commune.

Voici donc ma première expérience de lecture e-book dont j'ai donné mes premières impressions lors de l'annonce de ma lecture en cours. Je ne m'épancherai pas davantage sur le sujet ici pour laisser la place à mes impressions sur le contenu même de ce tome 1.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...