mardi 29 janvier 2013

PLUS LÉGER QUE L'AIR


MÁS LIVIANO QUE EL AIRE

( PLUS LÉGER QUE L'AIR )

traduit de l'espagnol (Argentine) par Isabelle Gugnon


Je ne sais pas pourquoi j'ai été attirée par la 4è de couv' qui présentait l'histoire ainsi :
"Une vieille fille âgée de 93 ans maintient enfermé dans sa salle de bains un adolescent qui a essayé de la voler. Elle lui précise d'emblée qu'il peut hurler à sa guise mais que cela sera sans effet. La seule condition à sa libération est d'écouter l'histoire de sa vie, parce que, au fond, cette compagnie "inespérée" permet à la vieille dame de pallier une solitude infinie et, sous couvert d'un certain moralisme, de laisser libre cours à une sorte de cruauté teintée de sadisme. Véritable suspense en huis clos, qui se termine sur un dénouement totalement inattendu."

Le contexte me plaisait, voire je le trouvais assez amusant, et cela me touchait d'imaginer cette vieille femme ayant trouvé une oreille (réticente qui plus est) en la personne de cet adolescent bien puni pour son délit.
J'avais espéré une évolution "contedeféesque", je pense, dans leurs "relations", à travers ce contexte de départ, mais étrangement, l'auteur a choisi d'être peut-être trop réaliste, du coup le récit est teinté d'une certaine noirceur assez déplaisante au final.

Federico JEANMAIRE


PLUS LÉGER QUE L'AIR

dimanche 27 janvier 2013

FOUNDATION


FOUNDATION
        THE FOUNDATION SERIES - 1

( FONDATION 
         LE CYCLE DE FONDATION - 1 )


Au départ, cinq nouvelles publiées individuellement dans les années 40, puis regroupées dans ce livre en 1951 pour former le premier volet du cycle de Fondation qui comptera officiellement 5 tomes et deux préquels.

Dès la première partie sur les psychohistoriens, j'ai été convaincue, conquise, emballée ! J'ai adoré cette idée d'intégrer la psychologie aux sciences exactes et d'imaginer qu'on pouvait prédire l'avenir de l'humanité à de fortes probabilités sur la base des mathématiques de la psychohistoire (rien que ça oui) !
Le projet du cycle de Fondation consistait en effet, selon l'auteur, Isaac Asimov, "à rédiger un roman historique du futur".

Et j'ai trouvé ce "roman historique du futur" particulièrement réaliste et crédible. C'est ce qui m'a vraiment épatée, la logique implacable avec laquelle l'auteur imagine l'évolution, sur près de deux siècles, de Fondation, cette communauté de scientifiques au départ assez mal partie, à la merci des autres planètes, dépendante en termes matériel, isolée du reste de l'Empire, et qui, année après année, finit par devenir une grande puissance, en essuyant quelques tempêtes certes, mais en s'affirmant crises après crises.

samedi 19 janvier 2013

TONOHARU


TONOHARU

Ouioui, les livres sur le Japon, je les repère de très loin, même s'ils sont camouflés sous l'apparence d'un roman graphique américain, tel que c'est le cas ici. J'avais un doute avec le titre cela dit, mais un rapide coup d'oeil au résumé m'a confirmé que je devais y trouver mon compte puisqu'il y était question de rencontre et choc des cultures entre un expat' américain et des Japonais. Je trouvais cela d'autant plus intéressant que l'expérience d'une petite ville, Tônoharu ici, me semblait plus authentique et humainement plus riche que celle des grandes villes. Notre personnage principal déchante pourtant :


"Ce roman graphique américain de Lars Martinson suit Daniel Wells à son arrivée dans une petite ville de la province japonaise au poste d'assistant d'anglais dans un collège. Loin du Japon qu'il espérait, il est bientôt confronté à un pays froid et terne, où le moindre contact social relève de l'exploit."

(cliquer pour agrandir)

Bon, s'il est vrai que Dan Wells se trouve à plus d'une heure de train de tout lieu animé, et que son poste ne lui permet pas de rencontrer grand monde en dehors des enseignants et des élèves,

Lars MARTINSON


TONOHARU

mercredi 16 janvier 2013

LIAR GAME - TOMES 7 À 10


LIAR GAME - TOMES 7 À 10
  
J'avais donc abandonné nos candidats à la fin de la 3è manche au tome 6 il y a près d'un an et demi, repos des neurones en feu oblige, et c'est avec grand grand plaisir que j'ai retrouvé les personnages, même si Nao la candide est toujours aussi agaçante et qu'on a souvent envie de la baffer. Son personnage est toutefois plus complexe qu'il n'y paraît, et sa présence au sein des équipes pourrait changer la donne et en faire finalement l'adversaire le plus redoutable !

Je suis vraiment curieuse de l'issue de cette intrigue ! Vraiment j'adore l'aspect logique et stratégie de cette série.

Le Liar Game, pour resituer le contexte, est un jeu machiavélique sur plusieurs épreuves. Chaque participant doit user de toutes sortes de ruses et tactiques pour tromper l'adversaire et rester en lice, gagner de l'argent et surtout échapper au surendettement qu'entraînerait l'élimination du jeu.
Beaucoup de réflexions donc autour des différentes stratégies supposées des adversaires, tactiques à mettre en place suivant l'évolution des épreuves, manipulation psychologique, c'est palpitant vraiment !

KAITANI Shinobu


LIAR GAME - TOMES 1 À 4

LIAR GAME - TOMES 5 ET 6

LIAR GAME - TOMES 7 À 10

LIAR GAME - TOME 11

LIAR GAME - TOMES 12 ET 13

LIAR GAME - TOMES 14 ET 15

LIAR GAME - TOMES 16 ET 17

LIAR GAME - TOMES 18 ET 19

dimanche 13 janvier 2013

LA 7è VICTIME


LA 7è VICTIME

traduit du russe par Galia Ackerman et Pierre Lorrain


C'est en fait un autre roman d'Alexandra Marinina que j'avais prévu de lire au départ (il y a un an...), Celui qui sait, qui se présente comme une saga balayant près de 50 ans d'histoire de la Russie depuis les années 60 à nos jours, sous forme de thriller sociologique. Je l'avais repéré car il semblait bien décrire la Russie de notre époque, à travers le quotidien des Russes, et c'est ce qui m'intéressait particulièrement, un plongeon dans des oeuvres russes un peu plus contemporaines que ce que je lis habituellement. 

Et puis récemment, je suis tombée sur ce titre à la bib' et en lisant la première ligne de la première page...

"- Je ne sais pas ce qu'il en est pour vous, chers amis, mais je n'ai jamais supporté les livres de Gogol [...]. Je ne comprends pas ce qu'on peut leur trouver d'intéressant."

... j'ai tout de suite été convaincue que ce livre pourrait me plaire !
En découvrant ensuite que l'auteure était ancien lieutenant-colonel de la milice de Moscou, diplômée de criminologie, j'ai été excitée d'un coup, et je me suis dit qu'il fallait absolument que je lise cette auteure peu ordinaire NOW !

Alexandra MARININA


LA 7è VICTIME

samedi 12 janvier 2013

ANJIN SAN


ANJIN SAN

Quelle belle histoire, étonnante et rafraîchissante ! Un joli conte pour adultes on pourrait dire, qui semble commencer à l'improvisation, en une suite d'anecdotes et d'aventures sans véritable rapport entre eux, autour des voyages d'Anjin-san et de ses rencontres et qui, petit à petit, se construit en histoire qui forme un tout pour trouver son chemin vers un joli final que j'ai beaucoup aimé.    

Les dessins ne sont pas sans évoquer Tezuka avec un peu plus d'esprit coquin (mais coquin sage) et un véritable hommage aux belles femmes. J'ai beaucoup aimé ces planches sur lesquelles la femme occupe parfois presque tout l'espace et l'histoire se poursuit comme en décor.

George AKIYAMA


ANJIN SAN

mercredi 9 janvier 2013

Premier nouveau challenge 2013

Lors de mon bilan des challenges et prévisions de l'année, j'avais annoncé "zéro nouveau challenge en 2013". Il faut croire que j'ai une conception assez personnelle du zéro car nous ne sommes que début janvier, et je signe déjà pour un nouveau challenge !
"Premier" n'annonce pas forcément une suite cela dit, donc tout va bien. 

Il s'agit du challenge Des contes à rendre de Catherine dont la thématique me parle énormément, et je pars évidemment sur la catégorie La cour des contes qui inclut des contes du monde entier.


Et ce qui a signé ma mort, c'est que mon prochain billet sera sur un livre qui pourrait tout à fait l'intégrer, en l'occurrence, Anjin San de George Akiyama.

J'ai par ailleurs dans ma PAL quelques livres qui feront l'affaire, je pense à ma série des Fables, et des livres catégorie LAL qui commencent à dater pour certains et qu'il sera enfin l'occasion de sortir de l'oubli ! Je pense notamment à:

lundi 7 janvier 2013

TRAIN DE NUIT POUR LISBONNE


TRAIN DE NUIT POUR LISBONNE

traduit de l'allemand par Nicole Casanova


Un roman d'un auteur suisse, Pascal Mercier, catégorie moyenne vieille LAL, dont je n'avais entendu que du bien. L'enthousiasme d'une amie qui le lisait récemment a fini par me résoudre à le lire enfin !
Je le sentais moyen tout de même et appréhendais de me heurter à du prise de tête et "littéreux", mais dès la première page, j'ai été charmée par le ton, le style et la tournure que prenait le récit. 

Il y avait un souffle magique dans ces premiers chapitres, le genre qui manque à notre temps et que je retrouve de plus en plus rarement dans les livres, une beauté des propos et une aisance naturelle et élégante pour les exprimer, qui éveille l'esprit aux réflexions et apaise en même temps. 
J'avais été conquise par Gregorius, ce personnage qui se réveille à la cinquantaine et décide (enfin, décide-t-il vraiment) de partir à Lisbonne sur les traces d'un poète portugais, tout ça suite à une rencontre impromptue. J'ai aimé cette étrange folie. Ses actions et questions faisaient écho en moi, il y avait foule de passages que j'avais envie de souligner, chaque observation sonnait juste.

"Quelquefois, on a peur de quelque chose parce qu'on a peur d'une autre chose".

"On ne sait pas ce qu'il manque à quelqu'un, jusqu'à ce qu'il l'obtienne, et alors d'un seul coup, c'est très clair, c'était cela."

Pascal MERCIER


TRAIN DE NUIT POUR LISBONNE

samedi 5 janvier 2013

MON CHAT, LA VIE ET MOI


MON CHAT, LA VIE ET MOI

Juste pour signaler ici la sortie, depuis quelques mois déjà, du deuxième volet de la série parfaite pour les amoureux des chats de l'illustratrice coréenne Kwon Yoonjoo.
Le premier a pour titre Toi, mon chat.

Ce deuxième opus autour du chat de l'auteure et de leur complicité manifeste se déroule cette fois-ci à New York.   

J'avais déjà expliqué le concept de cet album associant photos, dessins et anecdotes illustrées autour du quotidien de l'auteure et de son chat dans mon billet sur le premier tome, aussi je ne m'étalerai pas davantage là-dessus. Simplement, j'adore toujours autant, et si au départ, je comptais juste feuilleter l'album en librairie avec l'idée de prévoir un achat ultérieur ou de me le faire offrir, j'ai fini par le dévorer sur place sans m'en rendre compte !

KWON Yoonjoo


TOI, MON CHAT

MON CHAT, LA VIE ET MOI

vendredi 4 janvier 2013

LES GOUTTES DE DIEU - TOMES 6 À 8


LES GOUTTES DE DIEU - TOMES 6 À 8

Hmmm... en fait je me rends compte que ça faisait carrément 3 ans que j'avais arrêté de lire cette série. Deux raisons principales : la lassitude car on tourne en rond pour découvrir les apôtres (on parle de vin donc), et puis la peur d'avoir à attendre la suite indéfiniment.
Trois ans sont passés, plusieurs tomes sont sortis depuis, je suis en fait légèrement en retard maintenant...

J'ai repris car il est temps que j'avance un peu dans mes séries en cours comme indiqué dans Ikigami, et puis quelque part, j'avais envie de relire des phrases type : 

"confiture de fruits des bois, figue, prune bien mûre... avec ses bons moments qui affleurent ici et là, on dirait... vraiment une comédie sympathique jouée par une petite troupe de théâtre..."

Aaah cette manière dramatique de décrire le vin... Tout un art ! Quelle imagination qui fait du vin bien plus qu'une simple boisson, qui lui donne vie et nous fait vivre des émotions par manga interposé ! Ça, ça me plaît vraiment dans cette série.

AGI Tadashi


LES GOUTTES DE DIEU - TOME 1

LES GOUTTES DE DIEU - TOMES 2 ET 3

LES GOUTTES DE DIEU - TOME 4

LES GOUTTES DE DIEU - TOME 5

LES GOUTTES DE DIEU - TOMES 6 À 8

mercredi 2 janvier 2013

IKIGAMI, PRÉAVIS DE MORT - TOMES 6 À 9


IKIGAMI, PRÉAVIS DE MORT - TOMES 6 À 9

C'est un peu ma résolution de fin d'année, qui m'est venue comme ça, essayer d'avancer un peu dans mes séries manga en cours, voire de les terminer.

Ce sera bientôt chose faite pour Une sacrée mamie, et Ikigami semble bien parti aussi car si je ne me trompe, la série totalise 10 tomes. Il me restera donc principalement Les Gouttes de Dieu (j'y travaille mais ça va prendre du temps), et Liar Game (là je suis plutôt motivée mais j'ai du mal à mettre la main sur les tomes...).

Cela faisait presque deux ans en fait que j'avais laissé cette série de côté, après avoir lu les cinq premiers tomes d'un coup. Dans mon souvenir, j'avais vraiment beaucoup aimé le concept que j'avais trouvé intelligent et bien développé, mais le sujet peut-être un peu trop glauque pour enchaîner rapidement sur la suite, même si le suspense était tel qu'il me tardait de connaître le dénouement de l'intrigue.

Le pitch pour résumer le contexte : "Que feriez-vous s'il vous restait 24 heures à vivre ? Pour rappeler à tous la valeur de l'existence, une loi a instauré l'Ikigami, une sorte de préavis de mort qui ne laisse qu'une journée de répit à celui qui le reçoit..."

MASE Motoro


IKIGAMI, PRÉAVIS DE MORT - TOMES 1 À 5

IKIGAMI, PRÉAVIS DE MORT - TOMES 6 À 9

IKIGAMI, PRÉAVIS DE MORT - TOME 10

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...