mercredi 31 décembre 2014

2014 en bref et prévisions 2015


2014 en vrac bref chiffres, c'est :
- 101 livres lus dont  => une quarantaine de BD
                                   => 3 pavés
                            => 3 coups de coeur véritables et une petite dizaine de livres marquants, soufflants, ce que j'appellerais des livres-gifles, et des découvertes extra et fort surprenantes côté littérature tchèque, hongroise, coréenne et grecque ! Une année plutôt bonne donc, qui m'a permis d'explorer un peu tous les genres et des pays assez variés. Autant dire que je suis donc plutôt satisfaite !
                                 => et pas d'abandon (à mon souvenir)

Un rythme de lecture assez proche de celui de l'année dernière (et donc plutôt ralenti par rapport aux années précédentes) mais comme j'avais l'impression que j'avais une sacrée baisse de régime cette année, je suis plutôt étonnée du bilan.

lundi 22 décembre 2014

DEBOUT-PAYÉ


DEBOUT-PAYÉ

"Debout-payé : désigne l'ensemble des métiers où il faut rester debout pour gagner sa pitance."

Repéré chez Jérôme, j'étais assez curieuse de ce récit d'un ancien vigile du Sephora des Champs (mais un coup d'oeil sur son cursus en fin de livre nous indique qu'il a un parcours bien diversifié et qu'il a finalement touché un peu à tout). Disons-le en toute franchise, quand on croise un vigile en magasin, on est loin de l'imaginer éduqué, voire intellectuel, si tant est qu'on s'intéresse à sa personne.

Je dois dire qu'un peu connement (car fallait-il attendre ce livre), mon regard sur ce corps de métier et sur les personnes qui l'exercent en particulier a un peu changé depuis que j'ai lu ce livre, déjà parce que je me dis qu'un potentiel écrivain se cache peut-être en eux (^^), mais surtout parce que je vois plus que l'armoire à glace humaine qu'on a plutôt tendance à ignorer ou qu'on préfère éviter. Maintenant je vois l'humain derrière, l'histoire possible de sa vie.

GAUZ


DEBOUT-PAYÉ

jeudi 18 décembre 2014

PABLO 3 - MATISSE


PABLO 3 - MATISSE

Vient le moment où il commence à être assez compliqué de parler de cette série, car finalement, les quatre tomes la composant ne formant qu'un seul et unique récit, ici on est dans la continuité des deux premiers tomes, où j'ai déjà tout dit, ou presque...

Peut-être pourrais-je préciser que plus l'histoire avance, plus elle me semble prendre de l'épaisseur, devenir plus intéressante, probablement parce que maintenant, on a vraiment tous nos repères, ou on commence à être vraiment pris par le récit, alors qu'aux deux premiers tomes, on était encore dans la découverte, le tâtonnement, le repérage entre qui est qui, qui fait quoi, etc...

dimanche 14 décembre 2014

VOYAGEUR MALGRÉ LUI


VOYAGEUR MALGRÉ LUI

Je suis en plein doute quant à mon ressenti par rapport à cette lecture.
Si c'est une fiction "pure", je suis un peu mitigée sur la fin car ce final un peu pratique, qu'on sent construit pour conclure ce récit dans une sorte de logique implacable et malheureuse, me dérange un peu. 
S'il y a une grande part (auto)biographique, alors ce roman est juste admirablement réussi et je salue bien bas la façon subtile et pleine de pudeur dont l'auteure, Minh Tran Huy, a su rendre hommage à sa famille et à son père en particulier, tout en nous sensibilisant au sort tragique des exilés et déracinés de notre siècle, en les ressuscitant dans nos mémoires à travers ce récit fort et émouvant.

Avec un tel titre, j'aurais d'ailleurs dû me ruer plus tôt sur ce livre car c'est un titre qui fait écho en moi à plusieurs niveaux. J'aurais d'autant plus dû me précipiter dessus que Minh Tran Huy est un auteur qui m'avait bluffée avec La double vie d'Anna Song dont je garde un souvenir fort et enthousiaste.

jeudi 11 décembre 2014

CAT OUT OF HELL


CAT OUT OF HELL

Un craquage bib' comme ça faisait longtemps que ça ne m'était pas arrivé. Bon j'admets, la couverture y a sûrement été pour quelque chose.^^ Mais surtout, la 4è de couv', avec toute une mise en scène théâtrale, n'a pas manqué m'intriguer (je m'épargne la traduction, tout le monde se débrouillotte en anglais...):
"The scene : a cottage on the coast on a windy evening. Inside, a room with curtains drawn. Tea has just been made. A kettle still steams.
Under a pool of yellow light, two figures face each other across a ktichen table. A man and a cat.
The story about to be related is so unusual yet so terrifyingly plausible that it demands to be told in a single sitting.
The man clears his throat, and leans forward, expectant.
"Shall we begin ?" says the cat... "

Lynne TRUSS


CAT OUT OF HELL

lundi 8 décembre 2014

PABLO 2 - APOLLINAIRE


PABLO 2 - APOLLINAIRE

Je serai moins prolixe ici que lors de ma découverte du premier tome puisqu'on est dans la continuité de l'histoire précédente, les premières années de Pablo Picasso à Paris où on l'y retrouve avec ses amis, ses amours, ses emmerdes (air connu). Il a maintenant 24 ans, sa peinture peine à trouver son public, mais rien n'entame sa fougue toute espagnole.

Pas de succès fou donc, davantage de galères même, la misère le guette. Fernande le quitte momentanément, lassée de cette vie de bohème, et puis c'est la rencontre avec Apollinaire. J'avoue, je découvre ici le quasi coup de coeur qu'ils ont eu l'un pour l'autre et l'histoire de leur grande amitié... 

jeudi 4 décembre 2014

TRENTE-SIX CHANDELLES


TRENTE-SIX CHANDELLES

Étrangement, je me suis aventurée dans ce récit en ayant une toute autre idée de son contenu. J'avais cru comprendre, en lisant rapidement le résumé, que c'était l'histoire d'un homme qui s'attendait à mourir à ses 36 ans, comme tous les hommes de sa famille depuis des générations, et que ses 36 ans sonnés, il échappait, à son grand étonnement, à ce funeste sort. Jusque-là, j'avais tout bon. 
Là où je me suis fourvoyée, c'est que j'avais compris que l'histoire tournait du coup autour de la façon dont il allait devoir rebondir sur sa nouvelle vie, celle qu'il n'attendait pas. Une intrigue dans ce sens m'avait semblé plutôt intéressante. En effet, comment poursuivre sa vie quand on l'a vécue toute entière à se préparer à mourir à un âge précis ?

Marie-Sabine ROGER


TRENTE-SIX CHANDELLES

samedi 29 novembre 2014

LES TRIBULATIONS D'UN LAPIN EN LAPONIE


LES TRIBULATIONS D'UN LAPIN EN LAPONIE

traduit du finnois par Anne Colin du Terrail

J'ai beaucoup hésité avant de me lancer dans ce roman qui semblait me proposer une balade dans le froid nordique en compagnie d'un lapin, même en me souvenant avoir noté ce titre suite au billet très alléchant de Mélopée (ça remonte, comme quoi, tout espoir est permis). La perspective d'une telle aventure peut laisser perplexe, dubitatif, même quand on adore les animaux :
- peur d'une intrigue un peu gentillette.
- crainte d'un récit rocambolesque façon "Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire" qui m'avait laissée de marbre, limite lassée en cours de route, moi qui suis pourtant bon public dès qu'on plonge dans le déjanté et un peu foufou.

Tuomas KYRÖ


LES TRIBULATIONS D'UN LAPIN EN LAPONIE

lundi 24 novembre 2014

PABLO 1 - MAX JACOB


PABLO 1 - MAX JACOB

De la vie de Picasso, je ne connaissais honnêtement pas grand chose et j'avoue ne m'être jamais vraiment penchée sur le sujet. Je ne visualisais de lui que sa période cubiste et ses tableaux les plus célèbres, sans plus de curiosité que ça. Et puis, l'annonce de la réouverture du Musée Picasso à Paris cette année m'a petit à petit rendu le personnage vaguement intéressant.
Les ouvrages autour de Picasso ont commencé à fleurir un peu partout, parmi ceux-ci, le tome 4 de la série "Pablo" de Julie Birmant et Clément Oubrerie, dont le premier tome était pourtant déjà paru en 2012, ce qui m'avait totalement échappé à l'époque. Deux personnes de mon entourage m'ayant vanté le dernier tome, j'étais cuite, il me fallait découvrir cette série !

Julie BIRMANT


PABLO 1 - MAX JACOB

PABLO 2 - APOLLINAIRE

PABLO 3 - MATISSE

PABLO 4 - PICASSO

jeudi 20 novembre 2014

FLANAGAN'S RUN


FLANAGAN'S RUN

( LA GRANDE COURSE DE FLANAGAN )

Si on m'avait dit un jour que je serais aussi prise par un récit sur une course à pied (extraordinaire certes, s'agissant de la Trans-America), j'aurais ri à grands éclats. J'ai d'ailleurs mis du temps à me décider enfin à tester mon endurance sur ce livre qui m'a pourtant été recommandé par plusieurs personnes de mon entourage, toutes très enthousiastes à l'évocation et au souvenir de ce roman.

2000 participants, dont 121 femmes, venus du monde entier, s'engagent dans une course improbable au départ de Los Angeles, terminus New York, 5063 km en 3 mois, à raison de 80 km par jour ! La carotte : 150000 dollars à la clé, et quelques primes en cours de route.

Tom McNAB


FLANAGAN'S RUN

samedi 15 novembre 2014

LE CHEF DE NOBUNAGA - TOME 1


LE CHEF DE NOBUNAGA - TOME 1

Repéré dans le tome 1 du Maître des livres qui en faisait la pub, quand je l'ai aperçu en nouveauté au détour d'une bib', j'ai littéralement bondi dessus !
La comparaison qu'en faisait le résumé avec Thermae Romae et le fait que cette fois-ci, la thématique tournait autour de la cuisine, c'était juste ir-ré-sis-tible pour moi ! Je craignais toutefois un bis repetita de Thermae Romae avec exactement le même type d'intrigue, mais pas de va-et-viens dans le temps inexpliqué ici. Cette fois, c'est un de nos contemporains, cuisinier dans ce récit, qui se réveille dès le départ dans le Japon du XVIè siècle, dans la région de Kyôto, à l'époque Sengoku, période qui correspond pour nous à l'an 1568. 
(NB : l'époque Sengoku signifie littéralement "ère des provinces en guerre".)

NISHIMURA Mitsuru


LE CHEF DE NOBUNAGA - TOME 1

LE CHEF DE NOBUNAGA - TOMES 2 ET 3

mardi 11 novembre 2014

DES LARMES SOUS LA PLUIE


LÁGRIMAS EN LA LLUVIA

( DES LARMES SOUS LA PLUIE )

traduit de l'espagnol par Myriam Chirousse


De Rosa Montero, je n'avais lu pour l'instant que l'excellent La folle du logis, un incontournable pour tous les amoureux des livres, le livre qui me l'a révélée et après lequel il faisait nul doute que j'allais lire et certainement apprécier toutes ses oeuvres.
Le choix était cornélien, je voulais voir sa plume côté romans, j'hésitais entre plusieurs, dont Instructions pour sauver le monde et La Fille du Cannibale, pour finalement laisser passer des années sans rien lire d'elle.
Et puis cette fois-ci, au détour d'une bib', je tombe sur celui-ci, je le saisis déterminée en me disant "ça commence à bien faire !".

samedi 8 novembre 2014

LE MAÎTRE DES LIVRES - TOME 1


LE MAÎTRE DES LIVRES - TOME 1

Une énième série de manga dans laquelle je m'embarque, ouioui, mais il faut dire que le titre était irrésistible et je l'avais découvert via un libraire qui en disait le plus grand bien à un autre lecteur.

L'histoire en quelques mots :
Miyamoto découvre un jour une bibliothèque pour enfants. À 35 ans, parasité par quelques soucis personnels, ses centres d'intérêt sont à mille lieues des livres pour enfants, mais petit à petit, il va se sentir bien dans cet univers qui lui ouvre d'autres horizons. C'est grâce entre autres au bibliothécaire Mikoshiba, doté pourtant d'un sale caractère mais d'excellent conseil quand il s'agit de livres.
Dans ce tome, on verra ainsi différents personnages, adultes et enfants, réticents à la lecture, qui vont avoir la révélation de leur vie en découvrant l'univers des livres et la magie des histoires.

SHINOHARA Umiharu


LE MAÎTRE DES LIVRES - TOME 1

mercredi 5 novembre 2014

Un dernier challenge avant 2015 : le Québec-o-trésors ! :-)


Bon, allez, une petite dernière pour la route.^^ Il faut dire que c'est une sacrée bonne occasion d'explorer davantage la littérature québécoise dont les quelques découvertes que j'ai pu faire m'ont toujours enchantées d'une manière ou d'une autre.

Je me lance donc dans le Québec-o-trésors organisé par Karine:) et Grominou, qui court jusqu'au 30 septembre 2015.

jeudi 30 octobre 2014

ÉPÉPÉ


ÉPÉPÉ

traduit du hongrois par Judith et Pierre Karinthy

Quelle histoire de fous ! "D'une stupidité tellement absurde" comme se disait Budaï dans le récit.

Budaï, notre personnage principal, lors d'un voyage pour Helsinki où il doit se rendre pour un important congrès linguistique, atterrit par erreur dans une autre ville mais s'en rend compte trop tard, une fois arrivé à l'hôtel. Rien de grave, il suffira de reprendre un vol le lendemain. Qu'il croit, et que nous croyons aussi !
Et c'est là que commence le récit le plus vertigineux et délirant qu'il soit, véritablement drôle au début, puis petit à petit anxiogène, suffocant même par moment, et terriblement énervant. Car ne serait-ce que se nourrir se révèle être un véritable parcours du combattant !

Ferenc KARINTHY


ÉPÉPÉ

vendredi 24 octobre 2014

LES VIEUX FOURNEAUX - 1


LES VIEUX FOURNEAUX

1. CEUX QUI RESTENT

Bon, je fais profil bas, je vais être la voix discordante dans ce choeur d'avis enthousiastes qui ont finalement réussi à terrasser mon bouclier anti-PAL et permis à cet album de figurer désormais sur mes étagères (j'enrage un peu car le lendemain de mon achat, j'ai découvert cette BD attendant sagement sur un présentoir d'une de mes bib' qu'un lecteur veuille bien l'emprunter...).
Je n'incriminerai pas la blogo, des avis sur d'autres réseaux sociaux et des coups de coeur de libraires aperçus ici et là m'avaient convaincue que si je ne me procurais pas cette BD, je passais à côté d'un des grands événements bédéesques du siècle.
Et puis, bon, "voix discordante" est peut-être un peu fort, je ne suis que le mi bémol au milieu d'une majorité de mi ronds, pleins, affirmés et sonores.^^

lundi 20 octobre 2014

SEPT ANNÉES DE BONHEUR


SEVEN GOOD YEARS

( SEPT ANNÉES DE BONHEUR )

traduit de l'anglais (Israël) par Jacqueline Huet
et Jean-Pierre Carasso

Après avoir goûté de l'oeuvre d'Etgar Keret via Pizzeria Kamikaze, j'avais déclaré à l'époque que j'étais assez curieuse de découvrir ses autres livres tant il me semblait un auteur intrigant et intéressant.
C'est 6 ans plus tard que je me repenche enfin sur son univers et mon choix s'est porté un peu par hasard sur ce recueil à travers lequel l'auteur relate sept années de sa vie à Tel-Aviv.
Choix risqué pour moi qui ne suis pas très nouvelles à la base, ni très récit type autobiographique/autofiction, mais je dois dire que la première phrase de la 4è de couv' m'a tout de suite agrippée :
"Si une roquette peut nous tomber dessus à tout moment, à quoi bon faire la vaisselle ?"
Voilà qui donne le ton.^^

dimanche 12 octobre 2014

LE CHIEN QUI LOUCHE


LE CHIEN QUI LOUCHE

Ce que j'aime chez Davodeau, c'est son grand talent de conteur et son sens de la mise en scène. Dès les premières planches, j'ai été plongée dans un autre univers, en mode "story on", et ça, j'adore !
C'est d'autant plus jubilatoire que cette fois-ci, l'auteur nous fait l'originalité de nous convier au coeur du Louvre, aux côtés de Fabien, un de ces agents de surveillance qui passent souvent inaperçus et auxquels rien n'échappe pourtant, du comportement de leurs contemporains aux oeuvres qu'ils côtoient au quotidien. 
Qu'est-ce que j'ai apprécié cette visite presque intimiste du Louvre sous ce regard tour à tour extatique, admirateur, neutre, indifférent, profane ou blasé, suivant que le spectateur soit Fabien, un visiteur, un amateur enthousiaste, ou même l'auteur. Quel privilège de pouvoir se régaler de cette atmosphère si particulière des grands musées tout en étant confortablement installée derrière son livre !

jeudi 9 octobre 2014

WALKING DEAD - TOME 10


WALKING DEAD

                    Tome 10 - VERS QUEL AVENIR ?


Enfin j'ai atteint la dizaine !
J'avais apprécié, à la fin du tome 9, le revirement de situation à un moment particulièrement dramatique où il semblait que tout était fichu, avec l'apparition de trois nouveaux personnages qui allaient donner un nouveau souffle à ce récit et un nouveau but : Washington, où tout aurait commencé et où se trouverait la solution à ce fléau zombiesque.
J'avais donc hâte de voir l'intrigue enfin progresser de façon plus décisive.
Malheureusement ici j'avais l'impression qu'on faisait du surplace.

dimanche 5 octobre 2014

MA VIE PALPITANTE


MA VIE PALPITANTE

traduit du coréen par Lim Yeong-hee et Françoise Nagel

"Mes parents avaient seize ans quand ils m'ont eu. J'ai eu seize ans cette année. Je ne sais pas si je vivrai jusqu'à mes dix-huit ans. Je ne suis sûr que d'une chose : il me reste peu de temps. Pendant que les autres enfants grandissent, moi, je vieillis.[...]
Seize ans est-il un bon âge pour avoir un enfant ?
Trente-deux ans est-il un bon âge pour le perdre ?
Ceci est l'histoire de très jeunes parents et de leur très vieil enfant."

Je serais incapable de dire ce qui m'a attirée dans ce livre...
... le sens de la formulation peut-être, une façon directe et sans détour de dire les choses, un constat simple, sobre, mais pas froid, rien d'un appel au secours non plus, ni à l'empathie, rien de larmoyant, pas de victimisation... et ces questions que je trouvais pour le moins originales, la rareté même de la situation, les réflexions que cela pourrait susciter... oui, tout cela m'a intriguée.

KIM Ae-ran


MA VIE PALPITANTE

jeudi 2 octobre 2014

LE COMTE DE MONTE-CRISTO - TOMES 2 ET 3


LE COMTE DE MONTE-CRISTO - TOMES 2 ET 3

Suite et fin de ce récit copieux qui m'a tour à tour captivée, énervée, ennuyée, reconquise, fait soupirer d'agacement, bouleversée, remuée, et que je n'ai jamais vraiment pu lâcher, même quand la pensée m'en a traversé l'esprit.
C'est ce qui est extraordinaire avec ce récit, et que je ne m'explique pas, cette force attractive qui fait qu'on est malgré soi agrippé à ses mots, à l'intrigue en cours, aux événements qui s'y déroulent, pour ma part, sans que je puisse affirmer pour autant que ce roman m'ait passionnée car je suis loin du coup de coeur. Malgré tout, c'est un récit qui se dévore et auquel on a envie de retourner au plus vite.
J'avais lu le tome 1 en lecture commune avec Keisha en août, pensant reprendre la suite en octobre, mais c'était plus fort que moi, en septembre, malgré les attraits de la rentrée littéraire et de tout ce que j'avais par ailleurs dans ma PAL, il me fallait retrouver le Comte ! Keisha n'avait d'ailleurs pas attendu aussi longtemps vu qu'elle avait tout enchaîné d'un bloc.^^

dimanche 28 septembre 2014

FABLES 17 : SORCIÈRES


FABLES 14 : WITCHES

( FABLES 17 : SORCIÈRES )

Après nous avoir détournés de l'intrigue en cours à travers une petite parenthèse pas désagréable au tome 16, Bill Willingham nous replonge ici dans la terrible et sombre réalité des Fables qui ont, depuis le tome 15, un nouvel adversaire qui semble redoutable et invincible, le diabolique Mister Dark (qu'est-ce qu'il me fait peur !).

Un tome sombre et cauchemardesque qui nous montre les Fables pas loin de l'impasse. Le chaos règne dans la structure narrative même de ce tome qui m'a semblé un joli mélange de tout et n'importe quoi.

mardi 23 septembre 2014

C'EST LE CHEMIN QUI COMPTE


C'EST LE CHEMIN QUI COMPTE

Tout à fait le genre de petit livre totalement dans mon créneau, de ceux qui tournent autour des récits de séjour en terre étrangère, surtout dans un contexte auquel on pourrait s'identifier. Un voyageur lambda versus un reporter ou un guide professionnel.
Plus loin et méconnu c'est, mieux c'est ! Et j'ai été servie ici car il s'agit du récit du séjour d'une Française en Syrie. Quelle aubaine ! La Syrie ! Encore jamais explorée en livre (ni en live d'ailleurs), autant dire que ce livre était pour moi ! Loo l'a bien compris quand elle l'a découvert, et n'a pas tardé à me le mettre entre les mains une fois lu (un grand merci donc !).

Ce livre est en fait tiré du blog que tenait Marie Surgers en 2010 pour raconter à ses proches son expérience de séjour d'un semestre à Damas alors qu'elle y suivait des cours d'arabe à la fac. Depuis, les choses s'y sont franchement gâtées comme on sait, aussi on se sent presque privilégié et chanceux de cette incursion dans ce pays à l'époque où "l'idée d'une révolution n'avait aucun sens". On échappe à ce que relaient régulièrement les médias de nos jours pour plonger au coeur d'une culture, d'une autre façon de vivre, savourer le partage d'une expérience peu ordinaire, vivre le choc des cultures et la rencontre de deux civilisations.

Marie SURGERS


C'EST LE CHEMIN QUI COMPTE

samedi 20 septembre 2014

MALARKY


MALARKY

Si ça n'avait été cette attrayante couverture rose avec une vache rigolote meuglant l'avis d'Emma Donoghue (dont j'ai adoré Room !) en des termes aussi vendeurs que "caustic, funny and moving", je pense que j'aurais passé mon chemin.

De l'originalité dans l'air donc, la promesse d'un très bon moment de lecture aux dires d'Emma Donoghue, la perspective de découvrir un nouvel auteur peut-être coup de coeur au rayon irlandais, il n'en fallait pas plus pour que ce livre commence à s'imposer comme une évidence dans ma LAL. Mais je ne me lance pas aussi aveuglément dans une lecture aussi inconnue (quoique, des fois...), sans avoir glané d'autres avis ici et là, et jeté un coup d'oeil à la 4è de couv'.

Anakana SCHOFIELD


MALARKY

samedi 13 septembre 2014

PARIS, TOUJOURS !


PARIS, TOUJOURS !

Ô joie quand j'ai trouvé ce tome 3 de la série des J.P. Nishi à Paris dans une de mes bib'! Je ne pensais pas qu'ils l'auraient si vite !
J'ai craint une petite déception suite au billet de Keisha qui ne me semblait pas aussi convaincue et enthousiaste que j'étais persuadée qu'elle le serait, sans compter la possibilité d'une lassitude sur un sujet qui n'avait peut-être plus rien à offrir de neuf et d'amusant au bout du troisième volume... Mais non, non, avec moi, la sauce a sacrément bien pris, et je me suis autant régalée des (més)aventures de notre Japonais à Paris que lors des tomes précédents, rictus de la hyène hilare toujours au rendez-vous !

C'est que je ne me lasse pas et raffole même de son sens de l'observation aiguisé, de ses anecdotes dans la jungle parisienne à la découverte des us et coutumes de la capitale et de la mentalité de ses habitants, le tout dilué en courts chapitres qui semblent se dérouler un peu en vrac, comme au fur et à mesure de souvenirs qui ressurgissent.

mercredi 10 septembre 2014

Challenge Cluedo littéraire - Septième et dernier tour !


Hé oui ! Ce challenge s'achève avec ce dernier tour qui se termine le 1er novembre ! Au tour précédent, pour une fois, l'équipe Darcy aura marqué un score moins brillant que les fois précédentes, mais il faut bien prendre des vacances de temps à autre.^^

samedi 6 septembre 2014

A DANCE WITH DRAGONS


A DANCE WITH DRAGONS
                  A SONG OF ICE AND FIRE - TOME 5
  
(LE BÛCHER D'UN ROILES DRAGONS DE MEEREEN 
ET UNE DANSE AVEC LES DRAGONS 
                  LE TRÔNE DE FER - TOMES 13 À 15 
                  ou L'INTÉGRALE 5 suivant l'édition)


GAAAASP !!! Au tome 4, je disais déjà : "Je crois que c'est le tome de la série dans lequel je me suis le plus ennuyée et qui m'aura paru le plus longuet." Je réitère ici et je suis d'autant plus déçue que je me faisais une joie de retrouver les personnages principaux les plus intéressants qu'on avait perdus de vue lors du tome précédent. Bon sang, mais à quoi joue l'auteur ? Pourquoi étirer cette série inutilement ? Il ne se passe en effet pas grand chose de notable ici une fois encore. On tourne en rond de la façon la plus déplaisante qu'il soit. George R.R. Martin rajoute encore de nouveaux personnages là où on n'en attend plus, et on ne s'en réjouit vraiment pas car pendant ce temps, il laisse croupir ceux qu'on connaît et dont on aimerait voir une évolution un peu plus rapide dans l'histoire. Lire ce tome m'a tellement épuisée et agacée que j'ai laissé passer du temps avant d'en parler, tant l'idée d'être encore dans cet univers me pesait.

mardi 2 septembre 2014

THE ROSIE PROJECT


THE ROSIE PROJECT

( LE THÉORÈME DU HOMARD - OU COMMENT TROUVER LA FEMME IDÉALE )

OK - d'habitude, les romances dramatico-comiques m'agacent (en livre du moins). Particulièrement quand on sent le dénouement inéluctable ou que l'on voit violons et gros sabots pointer leur nez à 10 mètres.
Il y a quelques exceptions, et en fait, en les listant, je me rends compte que c'est souvent quand c'est écrit par des hommes (tiens donc). Je pense entre autres à Daniel Glattauer ou Demain j'arrête ! de Gilles Legardinier, et généralement, je me lance dans ces livres parce que je sens qu'au-delà de la romance prévisible, je vais passer un bon moment de détente et de poilade, tout en n'étant pas indifférente à la romance (je ne suis pas tout à fait un coeur de pierre non plus ^_^).

Ça n'a pas raté ici !

Graeme SIMSION


THE ROSIE PROJECT

THE ROSIE EFFECT

vendredi 29 août 2014

CARNET DU PÉROU


CARNET DU PÉROU

SUR LA ROUTE DE CUZCO

Repéré par hasard à la bib', un tel titre ne pouvait me laisser indifférente ! J'ai craint un peu la présentation qui m'a paru trop sobre et les croquis bleutés aperçus en feuilletant la BD, mais en lisant les premières pages, j'étais convaincue que ce récit me plairait.
Bingo, c'est encore mieux que je ne l'espérais, j'ai franchement adoré !

Ce voyage au Pérou déjà, l'originalité de ce carnet de route, un pays que je n'ai pas encore vu exploré en BD, ont rendu cette lecture particulièrement savoureuse. C'est un récit de voyage autour des gens, des rencontres de l'auteur, Fabcaro, qui rend compte d'une belle expérience humaine, et qui témoigne également de son parcours personnel. J'ai particulièrement aimé sa façon de voyager.

FABCARO


CARNET DU PÉROU

ZAÏ ZAÏ ZAÏ ZAÏ

ON N'EST PAS LÀ POUR RÉUSSIR

Z COMME DON DIEGO - TOMES 1 ET 2

vendredi 22 août 2014

LE PLACARD


LE PLACARD

traduit du coréen par Choi Kyungran et Pierre Bisiou

Bon, comment parler de ce livre dont le titre est loin d'être affriolant et si peu éloquent que vous serez à mille lieues d'imaginer ce dont il s'agit ? D'ailleurs, inutile d'imaginer quoi que ce soit, l'auteur l'annonce d'emblée :
"Donc ne fantasmez pas au sujet de ce placard.
Si, par hasard, vous avez l'intention de lire cette histoire
Je vous conseille de renoncer à tout romantisme vain.
Si vous y tenez et que vous poursuivez,
Quoi que vous ayez imaginé
Vous allez vers des déceptions."

Le ton est donné, même si on ne sait pas bien lequel. On est tellement loin de tout ce qui est imaginable qu'on ne peut être déçu.^^ Enfin ... si tant est que l'on aime s'aventurer hors des sentiers battus, dans le totalement barré et en même temps profondément subtil et cohérent. Des fois, on a l'impression qu'il faut recaler son cerveau à l'heure de l'auteur pour être en phase.

KIM Un-su


LE PLACARD

dimanche 17 août 2014

Irrésistible ! :-) Challenge "L'Union européenne en 28 livres "


Repéré chez Coccinelle, j'ai crié un MOUAAAAAARGHHHGHH, qui, en langage articulé, pourrait se traduire par "Je suis cuite !".
C'est que j'aime à clamer "zéro nouveau challenge" depuis deux ans environ, et je m'y tiens relativement bien si l'on compte les challenges qui fleurissent régulièrement sur la blogo ! Ceci dit, quand il s'agit de vrais challenges avec côté ludique, et surtout qu'il s'agit d'explorer un peu la littérature d'autres pays, j'ai beaucoup beaucoup de mal à résister...

jeudi 14 août 2014

1988 - JE VOUDRAIS BIEN DISCUTER AVEC LE MONDE


1988
JE VOUDRAIS BIEN DISCUTER AVEC LE MONDE

traduit du chinois par Hélène Arthus


Voilà un titre (ou plutôt sous-titre) fort alléchant qui n'a pas manqué me ferrer. Ça faisait par ailleurs un moment que je voulais lire ce fameux Han Han qui semble un auteur chinois assez peu banal. J'étais d'autant plus emballée que la 4è de couv' présentait ce livre comme un "road novel" à travers lequel l'auteur "lance son narrateur sur un parcours de rencontres fortuites et d'observations d'une Chine intérieure, provinciale."
Je dois dire que ce sous-titre m'a un peu induite en erreur car j'imaginais un tout autre récit. Celui d'un homme parcourant la Chine au volant de sa voiture, allant à la rencontre de ses semblables, et nous livrant ses pensées et expériences, ses points de vue, nous faisant ainsi découvrir la Chine à travers son regard. En gros, je m'étais écrit le livre avant de l'avoir lu, du coup, j'ai eu une légère déception en réalisant que ce n'était pas très exactement ce à quoi je m'attendais, mais le récit vaut tout de même le détour.

HAN HAN


1988 - JE VOUDRAIS BIEN DISCUTER AVEC LE MONDE

samedi 9 août 2014

THE FAULT IN OUR STARS


THE FAULT IN OUR STARS

( NOS ÉTOILES CONTRAIRES )

Il y a des livres comme ça qui font l'unanimité, qui bouleversent tout être humain normalement constitué, et qui, moi, me laissent limite de marbre, ou m'agacent, ou m'ennuient.
Ce roman fait partie de ceux-là. Ça me coûte presque de le dire - l'impression d'être d'une insensibilité monstre - mais c'est ainsi.
J'ai cru, en entamant ce livre, qu'on allait s'éloigner un peu de la sempiternelle bluette ado, mais malgré le drame au coeur de l'histoire, ce cancer qui gâche tout, ça reste très bluette ado quand même, ce qui m'a un peu ennuyée par moment.
Et puis, ces ados me semblaient démontrer trop de sagesse (tue la sagesse), de maturité face à leur noir destin. Pas vraiment de résignation mais une acceptation du sort, de la fatalité, avec un calme assez irréaliste, un  certain recul et un second degré plutôt plaisant certes, mais assez difficile à croire.

John GREEN


THE FAULT IN OUR STARS

mercredi 6 août 2014

LE COMTE DE MONTE-CRISTO - TOME 1


LE COMTE DE MONTE-CRISTO - TOME 1

Après l'extraordinaire expérience de lecture avec la saga des Mousquetaires, comment résister à l'appel du Comte de Monte-Cristo, que, à mon grand dam, je suis incapable d'affirmer si j'ai déjà lu ou non ?... Peut-être en ai-je lu une version abrégée plus jeune - ou ne l'ai-je vu qu'à la télé ? J'avais en mémoire des images d'Edmond Dantès dans son cachot, avec l'Abbé Faria, je me souvenais d'une histoire de trésor, et je vois encore le Comte faisant son entrée dans un salon mondain à Paris, sous le regard ébahi des convives. Mais dans les détails, c'est vrai que c'était un peu le flou.

Aussi, tannée par Keisha (^_^), me vlà donc embarquée dans sa LC, moitié emballée parce que le souvenir des LC Mousquetaires, c'était vraiment quelque chose, et puis Le Comte de Monte-Cristo quoi, Edmond Dantès, vengeance et compagnie (!!), mais moitié réticente quand même parce que bon, 3 tomes ou 2 selon les éditions, un peu plus de 1500 pages... C'est que j'ai une PAL moi, et que cette année, on ne peut pas dire que j'ai carburé côté lecture, alors la (re?)lecture d'un aussi pavéesque classique, c'était un peu ambitieux.

samedi 2 août 2014

Challenge Cluedo littéraire - Sixième tour !


Après un cinquième tour assez peu satisfaisant pour ma part, et où j'ai réussi in extremis à caser une lecture, place à l'avant dernier tour !

Ce sixième tour se termine le 7 septembre !

mercredi 30 juillet 2014

LES CONTES PALPITANTS DES 7 OURS NAINS


LES CONTES PALPITANTS 
DES 7 OURS NAINS

Repéré chez Noukette, il va sans dire qu'il me fallait ab-so-lu-ment cette BD jeunesse d'Émile Bravo qui se propose de réorganiser à sa sauce les intrigues et personnages des contes de notre enfance.
Ici, Boucle d'Or est un prince et nous n'aurons pas affaire à trois ours mais à sept (nains qui plus est). On retrouvera de nombreux clins d'oeil et références aux contes les plus familiers : Chat Botté, Cendrillon, Blanche-Neige, Jacques et le Haricot magique, Chaperon rouge, Hans et Gretel, la Belle au bois dormant, j'en oublie...

Émile BRAVO


LES CONTES PALPITANTS DES 7 OURS NAINS

dimanche 27 juillet 2014

THE POET


THE POET

( LE POÈTE )

Michael Connelly, ça fait longtemps que je l'ai dans ma LAL comme un incontournable du genre thriller américain, "le maître incontesté du genre", ai-je même vu quelque part. J'ai toujours lu, et on m'a souvent dit, "Michael Connelly, c'est à lire absolument - Son meilleur, c'est Le poète - Aaah Le poète, superbe !"
N'étant pas particulièrement fan des enquêtes policières mettant en scène les Commissaire Machin, Inspecteur Truc, et Lieutenant Chose avec leurs équipes (pareil en série télévisée, jamais été au rendez-vous pour Les Experts & co), je l'ai toujours relégué à "un jour, un jour", avec une petite curiosité tout de même qui lui a sauvegardé sa place dans ma LAL.
L'été arrivant, les vacances avec, et un challenge pour lequel ce livre tombait bien, me voilà subitement motivée pour me plonger dans ce roman tant plébiscité.

Michael CONNELLY


THE POET

vendredi 11 juillet 2014

AMOROSTASIA


AMOROSTASIA

"Maladie d'amour, maladie de la jeunesse..." (air connu). Ce n'est pas une découverte, l'amour rend malade. Papillons dans le ventre, perte de repères avec la réalité, comportements déraisonnés, fièvre, on en souffre même parfois.

Cyril Bonin pousse la métaphore (et le délire) plus loin en explorant et illustrant le sentiment amoureux dans un scénario plutôt original où l'amour prend la forme d'une épidémie menaçante qui fige ses victimes sans remède possible.

Les symptômes de l'amorostasie : "rigidité, inertie musculaire, mutisme, les victimes sont dans un état cataleptique ou catatonique".

Cyril BONIN


AMOROSTASIA

samedi 21 juin 2014

Challenge Cluedo littéraire - Cinquième tour ! (et pause bloguesque)

Le ralentissement de mes lectures et de mon activité bloguesque dure depuis un moment pour des raisons diverses (pas vraiment de panne de lecture mais pas la tête à lire...). Il est temps que je l'officialise, surtout que là j'ai une raison valable qui s'appelle "vacances" ! ^_^ 
Retour au Japon après deux ans. Objectifs : voir le Mont Fuji qui s'est fait timide lors de mon premier séjour,  revoir les amis, et m'en mettre plein la panse !

Et pour en revenir à l'actu bloguesque, je regrette de n'avoir pas eu le temps de réfléchir à mon équipe de 11 livres pour le challenge de la Coupe du Monde des livres proposé par Cajou. Je trouvais cette idée géniale !

Je continue toutefois le challenge Cluedo littéraire en signant pour un cinquième tour (qui a démarré il y a une petite dizaine de jours... autant dire que je ne suis pas en avance !).

jeudi 12 juin 2014

MAÎTRE DE LA MATIÈRE


MAÎTRE DE LA MATIÈRE

traduit de l'allemand par Pascale Hervieux

Eschbach, j'adore quand tu fais de la SF, car c'est très précisément celle que j'aime. Tu m'avais conquise avec l'originalité de l'intrigue des Milliards de tapis de cheveux, j'ai été soufflée par l'ingéniosité de celle de Jésus Vidéo dont je garde encore un souvenir fort de tes théories vertigineuses autour du voyage dans le temps, et même là, dans ce dernier roman, malgré des moments difficiles où j'ai soupiré d'agacement pour la première fois en te lisant, j'ai été totalement bluffée par l'ampleur et le dénouement de cette intrigue qui semblait pourtant mettre du temps à se développer et dont il me semblait qu'on s'éloignait constamment.

mardi 10 juin 2014

HAPPY SEX


HAPPY SEX

Aaah je disais il y a peu que les challenges avaient du bon ! Voilà un bon prétexte pour emporter cette BD signée Zep et estampillée "réservé aux adultes". Une succession de planches qui illustrent des scènes de sexe, le genre de livre que l'on pourrait mettre entre les mains d'un extraterrestre curieux des pratiques humaines en matière de sexe.^^
Ceci dit, même si les illustrations et les propos sont très explicites, rien d'excitant ou d'émoustillant dans cette BD. Ici, pas de voyeurisme gratuit ou morbide. On a du sexe décomplexé certes, mais surtout dédramatisé. Pas de jugement, des moments parfois drôles, parfois embarrassants. Ce sont les petits tracas autour du sexe banalisés de sorte que tout le monde comprendra parfaitement de quoi on parle.^^ Des épisodes "sexe" pas toujours "happy" mais c'est justement ce qui est drôle. Très amusantes ces petites scènes en tout cas !

ZEP


HAPPY SEX

samedi 7 juin 2014

HAROLD


HAROLD

traduit de l'allemand par Isabelle Liber

Un roman qui semblait avoir tout pour me plaire. "Un roman road movie délicieusement décalé, au ton impertinent, lucide et finalement, irrésistiblement drôle" disait la 4è de couv'. Et puis, l'auteur, Einzlkind est allemand, et j'avais été plutôt convaincue, jusqu'au franc enthousiasme et à l'admiration, par les quelques auteurs contemporains allemands que j'ai pu lire ces dernières années. Le résumé de la 4è de couv' ne semblait pas présenter de signes de danger non plus.

Harold, notre personnage principal, est un homme timide et casanier. Jusque-là, ça va. "Son plus grand plaisir est de mettre en scène son suicide dans l'entrée de l'immeuble londonien où il habite seul." Là, j'aurais pu commencer à me méfier mais ça pouvait être drôle aussi, et c'était cohérent avec l'idée de "décalé" et compagnie. Après avoir été licencié du supermarché où il vendait de la charcuterie, il se fait piéger par une nouvelle voisine qui lui confie Melvin, son fils surdoué de 11 ans, pendant toute une semaine. Harold ne sait pas dire non, et c'est là que tout dégénère, et pour Harold... et pour moi !

EINZLKIND


HAROLD

lundi 2 juin 2014

THERMAE ROMAE - TOME 6


THERMAE ROMAE - TOME 6

Tome 6 = fin de la série. Fin d'une série !!! Yes !^^
Ce tome-ci, je l'ai lu pour boucler la boucle car au tome 5, j'avais déjà pressenti la fin et l'histoire avait pris une tournure qui ne m'enthousiasmait plus autant que les premiers tomes.
On sent d'ailleurs le presque désintérêt de l'auteure, Mari Yamazaki, pour faire une histoire avec un final qui ne soit pas trop grotesque. Elle aussi boucle la boucle dans un dernier effort pour conclure le récit tant bien que mal, mais sans trop d'illusions.
Tout cela n'a plus d'importance, son projet était déjà abouti dès les premiers tomes. Elle a su nous y communiquer sa passion pour les bains à travers cette idée follement originale où elle a imaginé ce Romain de l'époque d'Hadrien faisant un voyage dans le temps entre le Japon et son pays, soulignant ainsi les similitudes entre la Rome antique et le Japon.

vendredi 30 mai 2014

HABIBI


HABIBI

Quelle expérience de lecture assez exceptionnelle ! L'impression d'avoir été en état second, dans un autre monde le temps de cette lecture qui a fait appel à différentes émotions et sensations en moi tout le long. C'est un roman graphique dont j'arrive difficilement à dire "c'est bien, j'ai aimé, j'ai adoré". Les termes "génial, superbe" ne s'appliquent même pas pour moi, ce n'est pas ce qui me vient en tête. Ce n'est même pas un coup de coeur. C'est hors ce genre de considérations. Pour moi, c'est une expérience à part entière, quelque chose à laquelle je n'ai jamais été confrontée en lecture, et une oeuvre qui m'a en tout cas grandement impressionnée - vraiment impressionnée tout le long - à travers le déroulement de l'intrigue, la narration, le graphisme - quel travail ! Une lecture où je n'en revenais jamais ! J'étais en admiration constante à chaque page, en même temps que j'absorbais le récit. J'imaginais le travail de longue haleine de l'auteur, Craig Thompson (6 ans, j'ai vérifié), la patience, la dévotion derrière ce projet, et ces images m'ont suivie pendant toute ma lecture.

mardi 27 mai 2014

LE SIÈGE DE BOGOTÁ


LE SIÈGE DE BOGOTÁ

traduit de l'espagnol (Colombie) par Claude Bleton

Santiago Gamboa est un de mes rares auteurs chouchou, aussi quand je suis tombée sur ce petit recueil inédit de deux nouvelles à la bib', moi qui habituellement ne suis pas très nouvelles, cette fois même pô peur, j'avais trop envie d'un petit shoot de style gamboesque, et je sentais que je pouvais avoir ma dose avec ce recueil. Il faut dire que le titre de la deuxième nouvelle (cité plus bas) me semblait plutôt prometteur et m'intriguait énormément.

Je vais donc passer assez vite sur la première nouvelle du même titre que le recueil pour m'étaler un peu plus sur la deuxième qui m'a totalement enchantée ! Non pas que la première ne vaille pas le détour mais en terme de thématiques - guérilla, armée, paramilitaires, enquête journalistique, trafic d'armes, drogues - c'est moins mon trip, plus plombant car évocateur d'une triste réalité. Encore que Gamboa arrive toujours à glisser glamour, humour, érotisme et suspense même là où ça semble compliqué d'en trouver. Qu'est-ce que j'ai adoré le journaliste maltais Olaf K. Terribile ! Qu'est-ce qu'il m'a fait rire et attendri à la fois !

samedi 24 mai 2014

UN AN SANS INTERNET


UN AN SANS INTERNET

       Journal d'une expérience

J'ai beaucoup hésité avant d'embarquer ce livre car le sujet ne me semblait pas promettre de révélations particulières. On imagine tous ce que ce serait la vie sans Internet. Différents livres se sont penchés sur le sujet des réseaux sociaux et leur influence sur nos comportements et relations. On le constate au quotidien soi-même, pour peu qu'on ait une coupure réseau ou qu'on ait oublié notre portable, un jour sans Internet déjà c'est limite supportable, alors un an ?
Le style humoristique de l'auteur, Ced, humé depuis la couverture, sans même feuilleter le livre, me paraissait par ailleurs du déjà-vu, un énième dans le genre. Elles sont sympa ces BD très drôles, pleines de dérision, etc, mais finalement elles sont foison quand on regarde bien. J'en ai encore découverte une récemment (celle de Sylvain Mazas), et quand on a une PAL déjà bien fournie, on soupire en se demandant si c'est bien raisonnable.

CED


UN AN SANS INTERNET

mercredi 21 mai 2014

ZIZI CHAUVE-SOURIS - TOME 1


ZIZI CHAUVE-SOURIS - TOME 1

                       CHEVEUX RESTER

Repéré chez Loo, un titre pareil, moi pas résister !
Dans l'univers des strips, il y avait (entre autres) Calvin & Hobbes, et voilà maintenant Suzie Wendel, alias Zizi, une petite fille pleine d'imagination qui, un jour, à la faveur d'un coup de vent, va se retrouver avec une chauve-souris qui ne quittera plus sa chevelure de top-model ! Cette dernière, bavarde, dotée d'un sens de la répartie aiguisé, et toujours présente pour les conseils douteux, formera avec notre petite aventurière en herbe un tandem attachant et irrésistible !

Ça faisait longtemps que je n'avais pas lu de strips de ce genre, pleins d'humour et de fantaisie, qui me rappellent les Calvin & Hobbes que j'adore, et qui ravivent les souvenirs du monde de l'enfance, avec l'école, les copains, les copines, les amis et monstres imaginaires, les rapports aux parents, tout cela ponctué de réflexions enfantines et souvent pertinentes sur notre monde.

Guillaume BIANCO


ZIZI CHAUVE-SOURIS - TOME 1 / CHEVEUX RESTER

dimanche 18 mai 2014

THE ROSE AND THE RING


THE ROSE AND THE RING

( LA ROSE ET L'ANNEAU )

Les challenges ont du bon ! Sans celui consacré à Miyazaki, je n'aurais jamais découvert cette excellente parodie de conte délirante qui fait partie des oeuvres qui ont inspiré Miyazaki, et je n'aurais jamais lu encore à ce jour William M. Thackeray dont je découvre une facette totalement inattendue. Je connaissais sa réputation d'écrivain satirique à l'ironie mordante mais j'étais à cent mille lieues d'imaginer qu'il pouvait être à ce point délirant !

Une sacrée surprise donc, d'autant plus que j'assimilais ce livre à un roman jeunesse un peu dans la même lignée que Le Château de Hurle de Diana Wynne Jones qui avait également inspiré Miyazaki ("Le Château ambulant" est mon dessin animé préféré de toute son oeuvre !). Je m'attendais donc à du merveilleux, à passer un moment conte-de-féesque, enchanteresque,  avec son lot d'injustice et de bons sentiments.

WILLIAM M. THACKERAY


THE ROSE AND THE RING

mercredi 14 mai 2014

LA PETITE FILLE EN ROUGE


THE GIRL IN RED

( LA PETITE FILLE EN ROUGE )

traduit de l'anglais par Catherine Gibert

C'est une remarque de Coccinelle dans son commentaire à mon billet sur les Contes de Perrault qui va faire mon billet sur celui-ci ^^ :
"Eh oui, avant d'être édulcorés, les contes n'étaient pas pour les enfants ! En tout cas, ils racontent leur époque, faite de noirceur et de violence... Ce qui n'a pas tellement changé finalement !"

Cet album d'Aaron Frisch l'illustre parfaitement. Replacée dans le contexte de notre époque et de nos sociétés, cette nouvelle version du Petit Chaperon rouge, qui décidément ne vieillit pas et reste d'actualité dans toutes les époques et les contextes les plus divers, ne manquera pas de faire frissonner tellement il résonne de noirceur réaliste.

Aaron FRISCH


LA PETITE FILLE EN ROUGE

dimanche 11 mai 2014

LASTMAN - TOME 1


LASTMAN - TOME 1

Poupoupou... terrible quand on ne sait pas trop quoi dire d'un livre qu'on a lu...
Un manga à la française avec, entre autres, Bastien Vivès aux commandes, voilà qui avait attisé ma curiosité. Mais elle n'était pas si dévorante car ça fait deux ans que cette série a démarré (hé oui, une énième série dans laquelle j'embarque...), et malgré le battage autour (mais qui aura principalement été remarqué des Vivès et/ou BD/manga fans - des djeuns majoritairement quoi), je n'avais pour l'instant pas ressenti l'urgence de m'y plonger. Un pressentiment ? L'impression que ce n'était pas mon univers ?
Disons que ça sentait beaucoup le shonen manga classique façon Naruto, très public cible masculine (pré-ados, ados et jeunes adultes), avec un garçon de 12 ans qui n'a pas tous les atouts ni la chance de son côté mais qui rêve de combats victorieux et de gloire, avec également un héros musclé surgi de nulle part qui va le prendre sous son aile, une histoire de quête initiatique donc, impliquant des combats de ouf avec des pouvoirs surréels, du mystère, de l'humour, des bons sentiments, et une jolie femme aussi, la mère du jeune héros (who else ?), qui a du caractère et qu'on pressent bien finir avec le héros musclé mystérieux...
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...