mercredi 30 avril 2014

PHASE 7


PHASE 7

"- Alors "Phase 7", ça parle de quoi ?
- De quoi ? Hum... Hmm.
Je n'y ai jamais vraiment pensé. Ce n'est pas vraiment "à propos" de quelque chose ! C'est mon espace où je peux expérimenter la BD."

Voilà qui en dit long sur cette BD irrésumable !
Pour nous éclairer sur le titre :
"J'ai décidé d'écrire les choses que je pourrais faire pour que ma vie soit meilleure. [...] Je n'ai pas écrit une "liste" mais un plan, il n'y avait pas des points mais des phases !
J'ai rapidement griffonné les six premières phrases. Dans mon élan, j'avais déjà marqué "Phase 7" sans avoir de point en plus. Alors sans raisons particulières, j'avais noté Phase 7 mon meilleur et ultime scénario.

Alec LONGSTRETH


PHASE 7

samedi 26 avril 2014

COMMENT J'AI APPRIS À LIRE


COMMENT J'AI APPRIS À LIRE

En lisant ce livre, j'espérais un certain processus d'identification, mais j'ai trouvé l'auteure tellement torturée dans son autoanalyse que je m'y suis un peu perdue parfois. Beaucoup d'observations et de remarques intéressantes en ressortent toutefois autour de notre éducation littéraire, du chemin de croix de l'auteure pour apprécier la lecture depuis sa plus tendre enfance jusqu'à ses années étudiante, en passant par l'adolescence et ses découvertes littéraires.

Le bémol, elle intellectualise trop... Le texte est trop soigné, trop propre sur lui. Certes, elle a l'art de la formule mais ses propos me semblaient parfois tellement entortillés qu'ils en perdaient leur charme.
Exemple : "accéder enfin et encore à la lecture, qui est à la fois le lieu de l'altérité apaisée et celui de la résolution, jamais achevée, de l'énigme que constitue pour chacun sa propre histoire" - J'ai envie de dire : "seriously ??"

Agnès DESARTHE


COMMENT J'AI APPRIS À LIRE

jeudi 24 avril 2014

MAUVAIS GENRE


MAUVAIS GENRE

D'après La garçonne et l'assassin de Fabrice Virgili & Danièle Voldman

(pfiou, je sens que je vais le mettre dans ma LAL celui-là...)

Une BD sur laquelle je lorgnais depuis un moment, enthousiasme blogosphérique oblige, titre couronné par plusieurs prix, sur mon chemin dans toutes les librairies, et puis bon...

... tout est fascinant dans cette BD !
- la couverture déjà, avec ce sens de la mise en scène flagrant, une ambiguïté troublante dans cette illustration, des couleurs magnétiques, et ce titre... !
- et en feuilletant, comment ne pas être happé par la beauté hypnotique des dessins, on s'arrêterait cinq minutes sur chacune. Ces nuances de noir, de gris, de blanc, et ces touches de rouge qui illuminent ces compositions, sublime ! J'ai lu sur le blog de l'auteure qu'elle avait utilisé des litres d'encre de chine pour ces dessins. Quel magnifique résultat !

Chloé CRUCHAUDET


MAUVAIS GENRE

GROENLAND MANHATTAN

lundi 21 avril 2014

LA GUERRE DES SALAMANDRES


LA GUERRE DES SALAMANDRES

traduit du tchèque par Claudia Ancelot

Quel livre étonnant, époustouflant, détonnant, incroyablement riche, foisonnant d'originalité, de traits de génie, de délires inattendus autant stylistiques que narratifs, visionnaire, intelligent, en un mot, un OLNI !
"Un sommet de style et d'humour" dixit la 4è de couv. Ouiouioui je suis d'accord ! Et ce qui me secoue le plus, c'est que c'est un OLNI paru en 1935. Je le précise car je ne m'attendais pas du tout à trouver autant de modernité dans un livre de cette époque, de pirouettes auxquelles les dernières décennies m'ont davantage habituée. Rien de classique, ni de prévisible dans cette oeuvre, chef d'oeuvre ai-je envie d'écrire, du Tchèque Karel Čapek, celui qui a popularisé le mot "robot" ("travailleur" en tchèque).
Je me remets encore difficilement de cette expérience de lecture qui est tellement unique ! Même les maîtres en la matière de notre époque ne lui arrivent pas à la cheville en terme de délires les plus improbables, et je commence à être rodée pourtant.

Karel ČAPEK


LA GUERRE DES SALAMANDRES

dimanche 20 avril 2014

FABLES 16 : LA GRANDE ALLIANCE


FABLES 13 : THE GREAT FABLES CROSSOVER

( FABLES 16 : LA GRANDE ALLIANCE )

Encore une parenthèse dans la série, mais comme la plupart des parenthèses de cette série, elle a sa place, s'intègre parfaitement dans l'intrigue en cours, même si elle ne l'affecte pas vraiment, et surtout, elle permet à l'auteur, Bill Willingham, de donner libre cours à ses délires, pour notre plus grand plaisir.

Que d'ingéniosité ici ! Ça va même assez loin dans l'imagination, et ça, j'adore ! Ce que j'aime habituellement dans cette série, c'est le détournement des contes familiers, ceux de notre enfance. Ici, les scénaristes explorent plus loin en mettant en scène les "Littéraux". En gros, ce sont les créateurs d'univers fictifs, dotés donc du pouvoir de vie et de mort sur les personnages fictifs, et s'ils sont en scène ici, c'est que l'un d'eux, à l'origine des contes, est tellement mécontent de la tournure qu'a pris l'intrigue pendant qu'il était en convalescence, qu'il décide de mettre fin à cette histoire, et donc à cette série !!

mercredi 16 avril 2014

CONTES DE PERRAULT


CONTES DE PERRAULT

Illustrés par Gustave Doré

Une relecture qui s'imposait après avoir lu Le Petit Chaperon rouge sous un autre oeil par l'intermédiaire d'Anne-Marie Garat. C'est précisément la version de Charles Perrault, l'officielle, la première (inspirée de versions du folklore populaire transmises de bouche à oreille), qu'analyse Anne-Marie Garat, et plus précisément encore, celle illustrée par Gustave Doré (dont les illustrations passent au crible également).

J'ai dû être tellement frappée par toutes les allusions à côté desquelles j'étais passée enfant qu'il fallait visiblement que je me relise tous ses contes !

Charles PERRAULT


CONTES (Illustrés par Gustave Doré)

dimanche 13 avril 2014

UNE FAIM DE LOUP


UNE FAIM DE LOUP

         LECTURE DU PETIT CHAPERON ROUGE

En grande fada des contes qui ont enchanté mon enfance, et de tout ce qui s'y rapporte de près ou de loin, contes détournés, revisités, réadaptés, analyses, etc, quand j'ai repéré cet ouvrage d'Anne-Marie Garat chez Jérôme, je ne pouvais pas le laisser passer dans ma PAL 2020 ! (ça me rappelle d'ailleurs que j'ai toujours Psychanalyse des contes de fées de Bruno Bettelheim ... au fin fond de ma LAL 2000... )

Comme j'ai un peu tardé à rédiger mon billet, je vais exceptionnellement reporter ici, en lieu et place d'un billet classique, mes réactions sur Facebook en cours de lecture à propos de ce livre (d'un pratique ça !). Tout y est dit, ou presque.^^

Anne-Marie GARAT


UNE FAIM DE LOUP

dimanche 6 avril 2014

LES FABLES DE ZAMBRI


COBWEBS : BEING THE FABLES OF ZAMBRI, THE PARSEE, BY DOD GRILE

( LES FABLES DE ZAMBRI )

traduit de l'anglais (États-Unis) par Thierry Beauchamps


Ces fables, présentées comme une parodie des Fables d'Esope, m'ont permises de découvrir un auteur américain contemporain de Mark Twain, réputé pour sa "virtuosité littéraire", son "humour hyperbolique", "le caractère transgressif de ses oeuvres", et sa "merveilleuse liberté de ton". Rien que ça !
"Le lecteur finissait par chercher le comique dans ses accusations et les attaques déguisées derrière ses fables ou ses contes."

Son programme : une "calme désapprobation des institutions humaines en général, y compris toutes formes de gouvernement, la plupart des lois et coutumes, et l'ensemble de la littérature contemporaine". (ses propres mots)

Ambrose BIERCE


LES FABLES DE ZAMBRI

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...