jeudi 30 octobre 2014

ÉPÉPÉ


ÉPÉPÉ

traduit du hongrois par Judith et Pierre Karinthy

Quelle histoire de fous ! "D'une stupidité tellement absurde" comme se disait Budaï dans le récit.

Budaï, notre personnage principal, lors d'un voyage pour Helsinki où il doit se rendre pour un important congrès linguistique, atterrit par erreur dans une autre ville mais s'en rend compte trop tard, une fois arrivé à l'hôtel. Rien de grave, il suffira de reprendre un vol le lendemain. Qu'il croit, et que nous croyons aussi !
Et c'est là que commence le récit le plus vertigineux et délirant qu'il soit, véritablement drôle au début, puis petit à petit anxiogène, suffocant même par moment, et terriblement énervant. Car ne serait-ce que se nourrir se révèle être un véritable parcours du combattant !

Ferenc KARINTHY


ÉPÉPÉ

vendredi 24 octobre 2014

LES VIEUX FOURNEAUX - 1


LES VIEUX FOURNEAUX

1. CEUX QUI RESTENT

Bon, je fais profil bas, je vais être la voix discordante dans ce choeur d'avis enthousiastes qui ont finalement réussi à terrasser mon bouclier anti-PAL et permis à cet album de figurer désormais sur mes étagères (j'enrage un peu car le lendemain de mon achat, j'ai découvert cette BD attendant sagement sur un présentoir d'une de mes bib' qu'un lecteur veuille bien l'emprunter...).
Je n'incriminerai pas la blogo, des avis sur d'autres réseaux sociaux et des coups de coeur de libraires aperçus ici et là m'avaient convaincue que si je ne me procurais pas cette BD, je passais à côté d'un des grands événements bédéesques du siècle.
Et puis, bon, "voix discordante" est peut-être un peu fort, je ne suis que le mi bémol au milieu d'une majorité de mi ronds, pleins, affirmés et sonores.^^

lundi 20 octobre 2014

SEPT ANNÉES DE BONHEUR


SEVEN GOOD YEARS

( SEPT ANNÉES DE BONHEUR )

traduit de l'anglais (Israël) par Jacqueline Huet
et Jean-Pierre Carasso

Après avoir goûté de l'oeuvre d'Etgar Keret via Pizzeria Kamikaze, j'avais déclaré à l'époque que j'étais assez curieuse de découvrir ses autres livres tant il me semblait un auteur intrigant et intéressant.
C'est 6 ans plus tard que je me repenche enfin sur son univers et mon choix s'est porté un peu par hasard sur ce recueil à travers lequel l'auteur relate sept années de sa vie à Tel-Aviv.
Choix risqué pour moi qui ne suis pas très nouvelles à la base, ni très récit type autobiographique/autofiction, mais je dois dire que la première phrase de la 4è de couv' m'a tout de suite agrippée :
"Si une roquette peut nous tomber dessus à tout moment, à quoi bon faire la vaisselle ?"
Voilà qui donne le ton.^^

dimanche 12 octobre 2014

LE CHIEN QUI LOUCHE


LE CHIEN QUI LOUCHE

Ce que j'aime chez Davodeau, c'est son grand talent de conteur et son sens de la mise en scène. Dès les premières planches, j'ai été plongée dans un autre univers, en mode "story on", et ça, j'adore !
C'est d'autant plus jubilatoire que cette fois-ci, l'auteur nous fait l'originalité de nous convier au coeur du Louvre, aux côtés de Fabien, un de ces agents de surveillance qui passent souvent inaperçus et auxquels rien n'échappe pourtant, du comportement de leurs contemporains aux oeuvres qu'ils côtoient au quotidien. 
Qu'est-ce que j'ai apprécié cette visite presque intimiste du Louvre sous ce regard tour à tour extatique, admirateur, neutre, indifférent, profane ou blasé, suivant que le spectateur soit Fabien, un visiteur, un amateur enthousiaste, ou même l'auteur. Quel privilège de pouvoir se régaler de cette atmosphère si particulière des grands musées tout en étant confortablement installée derrière son livre !

jeudi 9 octobre 2014

WALKING DEAD - TOME 10


WALKING DEAD

                    Tome 10 - VERS QUEL AVENIR ?


Enfin j'ai atteint la dizaine !
J'avais apprécié, à la fin du tome 9, le revirement de situation à un moment particulièrement dramatique où il semblait que tout était fichu, avec l'apparition de trois nouveaux personnages qui allaient donner un nouveau souffle à ce récit et un nouveau but : Washington, où tout aurait commencé et où se trouverait la solution à ce fléau zombiesque.
J'avais donc hâte de voir l'intrigue enfin progresser de façon plus décisive.
Malheureusement ici j'avais l'impression qu'on faisait du surplace.

dimanche 5 octobre 2014

MA VIE PALPITANTE


MA VIE PALPITANTE

traduit du coréen par Lim Yeong-hee et Françoise Nagel

"Mes parents avaient seize ans quand ils m'ont eu. J'ai eu seize ans cette année. Je ne sais pas si je vivrai jusqu'à mes dix-huit ans. Je ne suis sûr que d'une chose : il me reste peu de temps. Pendant que les autres enfants grandissent, moi, je vieillis.[...]
Seize ans est-il un bon âge pour avoir un enfant ?
Trente-deux ans est-il un bon âge pour le perdre ?
Ceci est l'histoire de très jeunes parents et de leur très vieil enfant."

Je serais incapable de dire ce qui m'a attirée dans ce livre...
... le sens de la formulation peut-être, une façon directe et sans détour de dire les choses, un constat simple, sobre, mais pas froid, rien d'un appel au secours non plus, ni à l'empathie, rien de larmoyant, pas de victimisation... et ces questions que je trouvais pour le moins originales, la rareté même de la situation, les réflexions que cela pourrait susciter... oui, tout cela m'a intriguée.

KIM Ae-ran


MA VIE PALPITANTE

jeudi 2 octobre 2014

LE COMTE DE MONTE-CRISTO - TOMES 2 ET 3


LE COMTE DE MONTE-CRISTO - TOMES 2 ET 3

Suite et fin de ce récit copieux qui m'a tour à tour captivée, énervée, ennuyée, reconquise, fait soupirer d'agacement, bouleversée, remuée, et que je n'ai jamais vraiment pu lâcher, même quand la pensée m'en a traversé l'esprit.
C'est ce qui est extraordinaire avec ce récit, et que je ne m'explique pas, cette force attractive qui fait qu'on est malgré soi agrippé à ses mots, à l'intrigue en cours, aux événements qui s'y déroulent, pour ma part, sans que je puisse affirmer pour autant que ce roman m'ait passionnée car je suis loin du coup de coeur. Malgré tout, c'est un récit qui se dévore et auquel on a envie de retourner au plus vite.
J'avais lu le tome 1 en lecture commune avec Keisha en août, pensant reprendre la suite en octobre, mais c'était plus fort que moi, en septembre, malgré les attraits de la rentrée littéraire et de tout ce que j'avais par ailleurs dans ma PAL, il me fallait retrouver le Comte ! Keisha n'avait d'ailleurs pas attendu aussi longtemps vu qu'elle avait tout enchaîné d'un bloc.^^
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...