dimanche 29 novembre 2015

LIAR GAME - TOMES 16 ET 17


LIAR GAME - TOMES 16 ET 17

Le Liar Game, pour resituer le contexte (et là je fais un cop/col d'un de mes billets précédents ^_^), est un jeu machiavélique sur plusieurs épreuves. Chaque participant doit user de toutes sortes de ruses et tactiques pour tromper l'adversaire et rester en lice, gagner de l'argent et surtout échapper au surendettement qu'entraînerait l'élimination du jeu.
Beaucoup de réflexions donc autour des différentes stratégies supposées des adversaires, tactiques à mettre en place suivant l'évolution des épreuves, manipulation psychologique, j'adore le concept de cette série !

C'est toujours délicat de parler d'une série au fur et à mesure qu'on avance dans l'histoire et que celle-ci est constituée de plus d'une dizaine de tomes. En dehors du risque de spoiler, on n'a finalement pas grand-chose à rajouter par rapport aux tomes précédents, l'histoire formant un tout, à part confirmer si le plaisir de lecture se poursuit ou non.

vendredi 27 novembre 2015

LA FRACTALE DES RAVIOLIS


LA FRACTALE DES RAVIOLIS

Un titre détonant au milieu de la multitude. Singulier. Intrigant. On ne saurait trop qu'en penser. Un deuxième titre paru récemment, La variante chilienne, non moins peu banal, voilà qui commence à faire. Un auteur grandement apprécié par ses lecteurs, qui semble d'une sympathie et d'une humilité rares. Grand talent de conteur, ce Pierre Raufast, voilà ce que je lis souvent au gré des avis ici et là sur la blogosphère.
Fractalement fatalement, j'ai fini par céder à la curiosité.

À la lecture des premières lignes...
" "Je suis désolé, ma chérie, je l'ai sautée par inadvertance."
[...]
Définition d'"inadvertance" : défaut accidentel d'attention, manque d'application (à quelque chose que l'on fait).

Pierre RAUFAST


LA FRACTALE DES RAVIOLIS

mercredi 25 novembre 2015

Terminer l'année en kilt, sacré challenge, non ? :-)

Allez, c'est le dernier de l'année !
Partant d'un zéro nouveau challenge en janvier et ayant craqué pour trois au cours des mois (mais ayant résisté à bien d'autres proliférant sur la blogo, je tiens à le souligner !), je me suis dit qu'il ne servait à rien de résister au mois kiltissime de décembre lancé par Cryssilda et qui me tentait bien.

D'abord parce que les logos associés sont tops et annonciateurs de délires !
Ensuite parce que des Écossais identifiés comme tels, je n'en lis pas tant que ça, et que le principe de l'exploration d'un pays ou d'une culture sur un mois et un seul me convient très bien finalement (cf le mois anglais). 
Enfin parce que j'ai, dans ma PAL, un Écossais que je veux lire depuis belle lurette (sans savoir qu'il était spécifiquement écossais...) (dans mon classement d'auteurs, je résume à auteurs britanniques), donc c'est l'occasion d'enfin sortir de ma PAL :

lundi 23 novembre 2015

THE WELL OF LONELINESS


THE WELL OF LONELINESS

( LE PUITS DE SOLITUDE )

Dans la littérature, il y a des histoires d'amour légendaires, mythiques et formidables qui auront fait couler de l'encre. Je pense comme ça tout de suite à Roméo et Juliette, Tristan & Iseut, César et Cléopâtre, et j'en passe (car finalement les histoires d'amour et moi...).
Il y a aussi des romans terribles, bouleversants, qui soulignent la bêtise humaine et l'absurdité d'un monde en dénonçant les inégalités et les injustices raciales.
Et puis il y a Le Puits de Solitude, véritable plaidoyer en faveur de l'homosexualité, roman dont je n'avais pas entendu parler avant cette année, écrit par la romancière britannique Radclyffe Hall et publié en 1928. Un roman qualifié lesbien, objet de censure en Angleterre à sa sortie. 

RADCLYFFE HALL


THE WELL OF LONELINESS

vendredi 20 novembre 2015

MILLÉNIUM - TOME 4


MILLÉNIUM

4. CE QUI NE ME TUE PAS

traduit du suédois par Hege Roel-Rousson

Passons sur la polémique autour de la légitimité de ce quatrième tome qui surfe sur la vague d'un succès quasi inégalé au rayon thriller depuis presque 10 ans.
J'ai cédé à la curiosité. Je crois que comme beaucoup de ses fans (bien que je ne me situe pas très exactement parmi eux), j'avais très envie de retrouver Lisbeth, même un fantôme, et ça, c'était plus fort que l'idée que ce n'était pas l'écrivain d'origine, Stieg Larsson, qui la remettait en scène, mais un certain David Lagercrantz, inconnu dans nos rayons. C'est que Lisbeth m'a sauvée d'une panne de lecture carabinée il y a 8 ans, et ça, je m'en souviendrai à vie !

David LAGERCRANTZ


MILLÉNIUM - TOME 4

mardi 17 novembre 2015

L'ARABE DU FUTUR - TOME 2


L'ARABE DU FUTUR

UNE JEUNESSE AU MOYEN-ORIENT (1984-1985)

Petite parenthèse.
Lu en septembre, billet en brouillon début octobre, c'était, dans la série des billets en retard et parce que je m'attache à les publier dans l'ordre chronologique de mes lectures (sauf LC ou challenge qui passent avant), le prochain à paraître.
J'ai hésité, pour une fois, à contrevenir à la règle de l'ordre chronologique, parce que Syrie, parce que arabe, parce que amalgame, surtout pour ceux qui n'ont pas lu cet album, parce que ça pouvait sonner provoc', malvenu, ou message de je-ne-sais-quel-ordre, rien que pour le titre.
Je réfléchis peut-être trop mais les temps sont sensibles. Je me sens du coup comme obligée de me justifier aujourd'hui de publier ce billet, chose que je n'aurais pas ressenti le besoin de faire il y a une semaine.
Bref, je ne vais pas commencer à m'autocensurer, je livre mon billet tel quel (un peu brouillon, comme il m'est sorti du coeur), avec mon enthousiasme de l'époque, bien qu'en me relisant, j'ai quand même le coeur serré en me disant, bon sang, si on savait à l'époque qu'évoquer la Syrie au 21è siècle aurait une toute autre résonance, particulièrement macabre, qui toucherait le monde entier...
Fin de la parenthèse.

jeudi 12 novembre 2015

ROMAN AMÉRICAIN


ROMAN AMÉRICAIN

Quand j'approche Antoine Bello, c'est toujours avec un sentiment d'appréhension mêlé à une grande excitation, que ce soit à travers ses livres ou en "live" (vécu et constaté lors du dernier Festival America où je lui ai vaguement rôdé autour telle une inquiétante renarde autour d'un poulailler haha).

C'est que Bello, c'est celui qui m'a sauvée d'une panne de lecture coriace l'été 2009, avec L'éloge de la pièce manquante qui m'a révélé un pur génie.  Bluffant, scotchant ! Les mots "tour de force","respect", me viennent à l'esprit à la seule mention de son nom, et pourtant, ses romans évoluent toujours autour d' univers un peu atypiques et improbables, pas forcément engageants au premier abord, du genre "mais que diable est-t-il allé faire dans cette galère et m'y retrouverai-je ?" Et à chaque fois je m'y retrouve, j'en redemande même !

dimanche 8 novembre 2015

UN OCÉAN D'AMOUR


UN OCÉAN D'AMOUR

Au début, en feuilletant cet album, j'étais dubitative, et puis me sont revenus en mémoire les avis plus qu'enthousiastes des lecteurs. Force et courage, allons, il doit bien y avoir quelque chose dans cet album (croisage de doigts).

Au final, cette expérience de lecture a été pour moi comme la magie d'un film muet. Il y a quelque chose de happant, d'hypnotique, d'envoûtant dans l'exploration de cet album, comme rentrer dans le silence d'une cathédrale. On avance à pas de loup, un peu inquiet, et puis subitement, tout prend vie, tout prend sens, l'histoire prend forme. Ce silence commence à devenir naturel, nécessaire même, plus parlant que des dialogues qui gâcheraient tout. Les dessins se suffisent à eux mêmes, c'est même un véritable plaisir que de les explorer de vignette en vignette.

mercredi 4 novembre 2015

IMMORTELLE RANDONNÉE


IMMORTELLE RANDONNÉE

      COMPOSTELLE MALGRÉ MOI

"En partant pour Saint-Jacques, je ne cherchais rien et je l'ai trouvé."
Si je ne devais retenir qu'une phrase de ce récit, ce serait celle-là. Je la trouve tellement percutante, et mystérieuse à la fois. Ce "l" apostrophe désigne-t-il le rien, le néant, ou simplement l'indicible que seule l'expérience du chemin peut matérialiser ? C'est en tout cas un appel à l'aventure, ou la confirmation d'une aventure dont chaque expérience semble propre et unique à celui ou celle qui la vit. Ce chemin, c'est comme être mis face à soi, j'en étais déjà convaincue avant de lire ce récit (en effet, je fantasme sur Compostelle depuis tellement longtemps) mais en lisant Jean-Christophe Rufin, mes intuitions se sont confirmées. Moi aussi Compostelle m'appelle, et il est temps que je me mette en route !

Jean-Christophe RUFIN


IMMORTELLE RANDONNÉE

dimanche 1 novembre 2015

FAIREST 1 - LE GRAND RÉVEIL


FAIREST 1 - WIDE AWAKE

( FAIREST 1 - LE GRAND RÉVEIL )

Une nouvelle série autour des contes repérée à la bib' !
Contes détournés/revisités + Willingham = je n'y ai pas réfléchi à deux fois, je l'ai embarquée direct ! J'ai même sauté discrètement de joie en la découvrant. C'est que je suis déjà fan de la série Fables, alors une nouvelle série dans le même esprit, qui en dérive même, c'était irrésistible ! 

L'univers de Fairest est volontairement fortement féminin ainsi que le spécifie l'auteur en début de chapitre :
"Où nous inaugurons une nouvelle et sulfureuse série de contes consacrés aux plus divines héroïnes de Fables, avec un petit mystère en ouverture et un petit miracle en conclusion."
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...