mardi 16 décembre 2003

LA VIERGE FROIDE ET AUTRES RACONTARS


LA VIERGE FROIDE ET AUTRES RACONTARS

traduit du danois par Susanne Juul et Bernard Saint Bonnet

1ère phrase de la 4ème de couv':
"Cap sur le Groenland avec Jørn Riel, écrivain baroudeur et conteur malicieux."

Aaah, malicieux cet auteur danois l'est, et au final, on se régale avec ses "racontars" et causeries de chasseurs du Groenland.
Des situations cocasses dans un univers virilissime, des personnages-joyeux compères, un peu bourrus mais attachants, des petits récits anecdotiques (mais "racontar" colle très bien) avec une chute à chaque fois excellente, j'en redemande, je crois que je suis bien partie pour lire toute sa série de "racontars"  (5 livres si je ne me trompe, mais bon si c'est 150 pages comme ça, ça passe très bien).

Jørn RIEL


LA VIERGE FROIDE ET AUTRES RACONTARS

UN SAFARI ARCTIQUE

LA PASSION SECRÈTE DE FJORDUR

dimanche 14 décembre 2003

LES BRAISES


LES BRAISES

traduit du hongrois par Marcelle et Georges Régnier

Une écriture sobre mais juste qui décrit un face-à-face troublant entre deux personnes autrefois amis, qui ne se sont pas vus depuis plus de quarante ans. Réflexions sur les rapports humains, le sens que l'on donne à sa vie, le bilan qu'on en fait, ce que représente l'amitié, sa signification et sa valeur, c'est un récit très fort où chaque détail a sa place, tout comme dans notre vie, on pourrait être amené un jour à faire le bilan de ce que chaque élément sur notre chemin aura signifié et construit en nous ou fait de nous.

La fin m'a fait l'effet d'un électrochoc parce que je ne m'attendais pas à ce geste, et c'est un des passages qui m'a véritablement marqué car sa signification est très forte à la lumière de tout ce qui a été dit et non-dit, et l'on vit intensément ce que ressentent les personnages.

Roman percutant d'un grand auteur dans la lignée de Stefan Zweig (entre autres) et dont l'oeuvre fut interdite en Hongrie jusqu'en 1990.

Sándor MÁRAI


LES BRAISES

vendredi 5 décembre 2003

TESS OF THE D'URBERVILLES


TESS OF THE D'URBERVILLES

( TESS D'URBERVILLE )


Description
"Un grand classique moderne (1891) et une oeuvre majeure de l'écrivain. À la fois réaliste et poétique, ce récit fataliste, qu'illumine la figure lumineuse de l'héroïne, dépeint fidèlement l'âpre climat social de la paysannerie anglaise à la fin du 19e siècle."

Un classique excellent dans son genre. Un de mes coups de coeur parmi les classiques !

Thomas HARDY


TESS OF THE D'URBERVILLES

FAR FROM THE MADDING CROWD

mercredi 3 décembre 2003

LO MEJOR QUE LE PUEDE PASAR A UN CRUÁSAN


LO MEJOR QUE LE PUEDE PASAR A UN CRUÁSAN

(CE QUI PEUT ARRIVER DE MIEUX À UN CROISSANT)
(étonnamment traduit comme tel...)

Une très bonne surprise et une belle et heureuse découverte pour moi qui y connaissais que dalle en matière d'écrivains et d'humour espagnols contemporains.

Très drôle et divertissant - il y a eu des passages où je hurlais de rire - les aventures et réflexions d'un The Dude à l'espagnol, les més(aventures) d'un marginal embarqué bien malgré lui dans une enquête désopilante.

Ce qui m'a fait rire, entre autres, ce sont les réflexions du personnage, les situations, les dialogues et répartis, les personnages eux-même, très caricaturés (la mère espagnole est un vrai cas), la scène des événements: Barcelone dans toute sa splendeur (j'adore Barcelone), les différences culturelles mise en avant, par exemple cette tendance très espagnole a s'approprier tous les mots de la planète comme s'ils les avaient inventés, exemple flagrant avec "cruásan", et le fait de comprendre tout ça en espagnol et sans dico (surtout après avoir sué avec Laura Esquivel) a beaucoup joué dans mon appréciation du livre.

J'attends avec impatience la sortie du prochain livre de cet auteur dont c'est le premier livre!

Pablo TUSSET


LO MEJOR QUE LE PUEDE PASAR A UN CRUÁSAN

mardi 2 décembre 2003

SOIE



SOIE

traduit de l'italien par Françoise Brun


Je l'ai trouvé plus poétique, doux, hypnotique mais moins déluré que City, ce qui m'a du coup moins enthousiasmée, mais beaucoup de gens ont adoré Soie et se sont ennuyés avec City, alors bon...
La brièveté des chapitres et la façon dont Baricco décrit les événements font que le livre se dévore rapidement (en même temps il est pas très épais, moins de 150 pages).

lundi 1 décembre 2003

ROBOTS



ROBOTS

J'ai dû en lire deux ou trois au moins de sa série des Robots  mais ça ne m'a pas transcendée, non, même pas les trois lois des Robots. Ça m'a même relativement ennuyée. Une histoire, ça va, et puis après elles se ressemblent toutes à quelques variantes près.

Dommage car je m'intéressais alors tout juste à la SF et on ne me disait que du bien d'Isaac Asimov. J'aurais voulu lire d'autres de ses romans mais là j'avoue être un peu traumatisée et avoir quelques a priori pour le reste...

Isaac ASIMOV


ROBOTS

FOUNDATION

dimanche 30 novembre 2003

CITY



CITY

traduit de l'italien par Françoise Brun


Tout ce que je peux dire c'est que c'est inattendu, décalé, surréel, barge, fou ! 
Les dialogues sont déroutants, l'humour est un peu décalé, déstabilisant, l'intrigue en soi est assez étrange, moi j'ai été dans le trip et j'ai complètement accroché ! 
Maintenant ça peut ne pas plaire à tout le monde, c'est clair que c'est assez particulier, mais il me fascine ce Baricco...

Alessandro BARICCO


CITY

SOIE

OCÉAN MER

MR GWYN

samedi 29 novembre 2003

LES ABSENCES DU CAPITAINE COOK


LES ABSENCES DU CAPITAINE COOK 

Quatrième page de couverture
"De James Cook, dont le navire The Adventure quitta Plymouth pour les mers australes le 13 juillet 1772, qui découvrit la Nouvelle-Zélande et Tahiti, navigateur infatigable et digne de Napoléon pour l'esprit de conquête, affichant d'ailleurs le même petit air fat et borné, il ne sera pour ainsi dire pas question dans ce livre, comme son titre très honnêtement nous en avertit. C'est jouer franc jeu. 

En revanche, comme partout où le capitaine Cook n'osa s'aventurer par crainte de trop grands périls, on y rencontrera notre homme, curieux personnage, comme chez lui dans ces contrées où tout peut arriver : deux femmes naître attachées par les cheveux et traverser l'existence ainsi sans se soucier l'une de l'autre, un vieux préhistorien perdre la mémoire de tous les événements postérieurs au paléolithique, ou encore un ermite distrait périr par noyade dans les sables du désert."

Éric CHEVILLARD


LES ABSENCES DU CAPITAINE COOK

DU HÉRISSON

LE VAILLANT PETIT TAILLEUR

vendredi 28 novembre 2003

THE RISE OF ENDYMION


THE RISE OF ENDYMION

L'ÉVEIL D'ENDYMION
                       LE CYCLE DE L'HYPÉRION - T4 )


L'heure des grandes révélations est arrivée, révélations au sens biblique car l'on retrouve dans ce dernier (?) volume, les grands thèmes messianiques et apocalyptiques. Tout ça sur fond high-tech, avec une imagination époustouflante de l'auteur (que je salue bien bas) sur l'évolution des intelligences artificielles et des humains, avec en parallèle des théories terribles sur l'espace-temps que j'essaie encore de comprendre (certains personnages se croisent dans leur vie, genre l'un dans le futur de l'autre qui se trouve dans le passé du premier, ou un truc comme ça).
Malgré quelques longueurs et des détails dont on pourrait se passer, on ne peut se résoudre à lâcher le livre sans risquer de perdre le fil de toutes les explications péniblement assimilées au cours de la lecture. Chose rassurante, le narrateur ne comprend pas plus que le lecteur ce qu'il découvre et ce qu'on lui dit.

jeudi 27 novembre 2003

ENDYMION


ENDYMION

(LE CYCLE DE L'HYPÉRION - T3)


Ce 3è tome se passe à une époque différente des deux premiers, les protagonistes sont différents même si forcément il est fait constamment référence aux personnages et aux événements du passé.
Il y est question du futur messie de l'humanité (une jeune fille de 12 ans) poursuivi par la Pax et l'Eglise, protégé plus ou moins malgré lui par Raul Endymion, archétype de l'anti-héros.

Du suspens, du mystère, les conditions dans lesquelles le récit est mené le rendent captivant, quelques révélations qui éclairent certains aspects obscurs des premiers tomes, la fin tient en haleine, on ne peut que se jeter sur la suite !

mercredi 26 novembre 2003

THE FALL OF HYPERION



THE FALL OF HYPERION

LA CHUTE D'HYPÉRION
                   LE CYCLE DE L'HYPÉRION - T2 )


La suite directe du premier tome, toujours bien, mais beaucoup plus axée sur les aspects stratégico-politiques de l'histoire.
J'ai trouvé ça ardu par moment car les concepts ne sont pas évidents (du moins pour moi) et il faut suivre.

mardi 25 novembre 2003

HYPERION


HYPERION

(LE CYCLE DE L'HYPÉRION - T1)


Sept pèlerins sont envoyés sur Hypérion alors que les Tombeaux du temps sont sur le point de s'ouvrir. Parmi eux, un prêtre, un soldat à la recherche d'une femme, un homme dont la fille régresse physiquement, une femme détective, un poète, le consul de l'Hégémonie et un templier. Chacun raconte son histoire alors qu'ils se préparent à confronter le Gritch, mystérieuse créature de cette planète.

C'est le genre de SF que j'aime: quête d'une humanité au summum de la technologie, thèmes et réflexions spirituels, j'ai dévoré, les récits des 7 pèlerins sont littéralement captivants.

Dan SIMMONS


HYPERION

THE FALL OF HYPERION

ENDYMION

THE RISE OF ENDYMION

ILIUM

lundi 24 novembre 2003

LE MONDE DE SOPHIE


LE MONDE DE SOPHIE

traduit du norvégien par Hélène Hervieu et Martine Laffon


Les grands courants philosophiques exposés de façon très claire et accessible, les aventures palpitantes d'une jeune fille entre les mains d'un ami mystérieux, des dénouements inattendus. Super.

En fait moi ce qui m'a véritablement marqué, c'est l'imagination folle de Gaarder dans ce livre (la fin! excellente la fin non?  - et toute la mise en place des éléments de l'intrigue!!!!? hein? hein?), pas tant son approche des courant philosophiques qui demeure néanmoins très appréciable, surtout qu'au lycée, l'approche de mon prof de philo avait failli m'en dégoûter à vie tellement il la rendait obscure.

Jostein GAARDER


LE MONDE DE SOPHIE

vendredi 21 novembre 2003

EQUAL RITES : A DISCWORLD NOVEL - TOME 3


EQUAL RITES : A DISCWORLD NOVEL - TOME 3

( LA HUITIÈME FILLE : LES ANNALES DU DISQUE-MONDE - TOME 3 )

Beaucoup de fantaisie comme d'habitude, parodie de certains aspects de notre monde et société à travers l'univers des mages et des sorcières. 
Ce livre m'a réconciliée avec les Discworlds de Pratchett dont j'apprécie énormément l'humour British. Je n'en avais lu qu'un de cette série, le premier d'ailleurs, The Colour of Magic (La huitième couleur, je crois) pour lequel j'avais estimé que l'humour et la fantaisie étaient bien au rendez-vous, c'était déjanté à souhait mais l'univers (gnomes, lutins, nains à gogo) était trop particulier pour m'accrocher.


jeudi 20 novembre 2003

GOOD OMENS


GOOD OMENS

( DE BONS PRÉSAGES )

Un de mes rares coups de coeur!! 
Pour moi un incontournable si on veut se familiariser avec l'écriture et l'humour pratchettiennes ! C'est ce livre qu'il a co-écrit avec Neil Gaiman, un vrai délire mené par ces deux écrivains autour de thèmes bibliques, le Bien/le Mal/l'Apocalypse, hilarant et original, et on sort de là en se disant "Mais ils sont fous ces Anglais!"
Il suffit de lire la page de présentation des auteurs pour s'en rendre compte.

Neil GAIMAN


GOOD OMENS

Terry PRATCHETT


GOOD OMENS

EQUAL RITES : A DISCWORLD NOVEL - TOME 3

SACRÉS CHATS !

WITCHES ABROAD

samedi 1 novembre 2003

MISERY / THE GREEN MILE / PET SEMETARY / ETC


Une parenthèse pour rendre hommage à Stephen King car malgré ses derniers échecs littéraires, il restera toujours pour moi le maître en matière d'imagination et du suspens !

Ses perles en ce qui me concerne (sans ordre particulier):

- Misery
- The Green Mile (La ligne verte)
The Dark Half (La part des ténèbres)
- The Stand (Le fléau)
- Pet Semetary (Simetierre)
- Salem's Lot (Salem)
- The Regulators (Les régulateurs) / Richard Bachman
- Desperation (Désolation)
- Thinner (La peau sur les os) / Richard Bachman

Et encore quelques autres titres qui m'échappent sur l'heure.



Stephen KING


MISERY / THE GREEN MILE / PET SEMETARY / ETC

UNDER THE DOME

vendredi 31 octobre 2003

STUPEUR ET TREMBLEMENTS / COSMÉTIQUE DE L'ENNEMI

J'ai dû lire pratiquement tous ses romans (j'aime bien l'humour à la Nothomb) jusqu'à Robert des noms propres  que j'ai trouvé indigeste du début à la fin, aussi ne vais-je mentionner que deux de ses romans qui m'ont particulièrement plu, le reste m'ayant distraite, sans plus:




STUPEUR ET TREMBLEMENTS

Très bien, beaucoup d'humour, on s'identifie bien au personnage (une jeune Européenne qui essaie de s'intégrer dans une entreprise japonaise - le choc des cultures est rude) et à la réalité de ce qu'elle vit.



Amélie NOTHOMB


STUPEUR ET TREMBLEMENTS

COSMÉTIQUE DE L'ENNEMI

RIQUET À LA HOUPPE

NI D'EVE NI D'ADAM

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...