mardi 25 novembre 2008

PERDRE EST UNE QUESTION DE MÉTHODE


PERDER ES CUESTIÓN DE MÉTODO

PERDRE EST UNE QUESTION DE MÉTHODE )

traduit de l'espagnol (Colombie) par Anne-Marie Meunier


Mon troisième Santiago Gamboa, et je dois dire que, même si j'ai passé un bon moment de lecture, divertissant, agréable, je suis ravie de ne pas avoir commencé par celui-là dans ma découverte des romans de cet auteur, car je ne suis pas sûre qu'il m'aurait incité à poursuivre aussi avidement mes lectures de ses ouvrages.
Ca reste un polar sympathique, assez classique au niveau de l'intrigue, avec cet intérêt majeur que, sous la plume de Gamboa, s'y mêle un humour savoureux qui relève un petit peu le côté classique de l'intrigue.

A la différence des autres romans que j'ai lu, Les captifs du Lys blanc et Le syndrome d'Ulysse, l'histoire ici se déroule en Colombie.

vendredi 14 novembre 2008

L'ORCHESTRE DES DOIGTS - 4 TOMES


L'ORCHESTRE DES DOIGTS - 4 TOMES

Quelle histoire passionnante, quel voyage bouleversant dans l'univers des sourds que Yamamoto Osamu a réussi à nous faire vivre là!!
J'ai en tête cette image de Takahashi qui raconte à ses élèves une histoire en langue des signes, et eux accrochés à ses doigts, comme envoûtés par cette musique silencieuse. Moi pareil, j'ai été captivée et absorbée par cette histoire jusqu'à la toute fin.

Bouleversant je disais plus haut - c'est un adjectif que je n'aime pas beaucoup utiliser, c'est comme génial ou excellent, un petit côté excessif que l'on voit s'appliquer un peu à tout sans discernement, à user avec parcimonie - j'ai d'ailleurs eu une réaction allergique dans le tome 1, où ça larmoie à tout va, très façon manga avec les larmes qui s'échappent des yeux à grande eau, j'avais l'impression qu'on me prenait de force par les sentiments et ça m'a gênée, et puis très vite, j'ai oublié l'aspect manga avec ses artifices et j'ai vu l'histoire d'un homme qui s'est battu pour des gens rejetés par la société sans raison valable, par bêtise, ignorance, des êtres en souffrance véritable, sans chiqué, une réalité, du vécu... Bouleversant donc, y a pas d'autres mots!

YAMAMOTO Osamu


L'ORCHESTRE DES DOIGTS - 4 TOMES

mardi 11 novembre 2008

PI, ENQUÊTE AU PAYS DES SOURDS


PI, ENQUÊTE AU PAYS DES SOURDS

Présentation de l'éditeur
"PI, en Langue des Signes, exprime la particularité.
Dans cette BD, c'est celle de la Culture Sourde que vous allez découvrir.
Comment vivre, sourd, dans une société faite pour les entendants ?
Comment adapter cette société ?
Comment s'enrichir en cultivant notre différence, en l'acceptant, en l'offrant autour de soi ?
Ce récit vous propose quelques pistes, quelques solutions, quelques exemples.

Par sa narration particulière, cette BD vous propose de vivre l'expérience de la surdité."

Un procédé vraiment ingénieux pour nous faire comprendre ce que perçoivent les sourds en nous faisant vivre cette enquête à travers les yeux d'Ambre, sourde profonde, ceci en mettant en place un système de bulles particulier:

DOMAS


PI, ENQUÊTE AU PAYS DES SOURDS

lundi 10 novembre 2008

LA GUERRE D'ALAN - TOME 3


LA GUERRE D'ALAN - TOME 3

Dans la continuité directe des deux premiers tomes, ce tome 3 constitue la fin du récit qu'Alan Ingram Cope a confié à Emmanuel Guibert. La guerre est finie et Alan poursuit son petit bonhomme de chemin.

Pas grand chose à rajouter par rapport à mon commentaire précédent, mis à part que j'étais particulièrement impressionnée ici par la beauté des dessins, leur finesse, leur sobriété, qui rendent les images plus émouvantes encore que des photos - les séquoias, les lacs, les villes... splendide! magnifique! - incroyable ce qu'un coup de crayon peut faire et véhiculer comme émotions.

Quelle étrange destinée que celle d'Alan et de ceux qui ont croisé son chemin - étrange, comme une vie peut l'être, riche de rencontres, d'émotions, d'épreuves, de combats, de joie, de déception, d'espoir, de questions, de désillusions, et en même temps, si éphémère, si éphémère... J'ai trouvé ça troublant de penser à ces vies humaines pour la plupart éteintes maintenant, comme si elles étaient devenues proches de moi.

samedi 8 novembre 2008

LE VISITEUR DU SUD - TOME 1


LE VISITEUR DU SUD - TOME 1

          Le journal de Monsieur Oh en Corée du Nord

Des témoignages extérieurs sur la Corée du Nord, il y en a peu, et pour cause, à la sortie du pays, chaque document est scrupuleusement étudié par les autorités locales afin que rien de compromettant ne puisse sortir du territoire. Les photos sont en pleine ligne de mire, et heureusement que Oh Yeong Jin a quelque talent en dessin, sinon cette BD n'aurait jamais vu le jour...

Le contexte, présenté par l'éditeur
"Oh Yeong Jin, technicien sud-coréen du bâtiment est envoyé en Corée du Nord pour installer des canalisations. Sur le chantier, le manque de moyens et l’organisation rigide de la vie quotidienne compliquent le travail. Dans les discussions, les questions politiques émergent parfois, mais rien ne doit remettre en cause l’idéologie d’état. Les échanges entre les Coréens du Nord et leur « visiteur du Sud » empruntent des chemins tortueux, et en deviennent comiques. Pourtant, malgré les différences culturelles et sociales entre nord-coréens et sud-coréens, le séjour de M. Oh laisse entrevoir bien des points communs.

OH Yeong Jin


LE VISITEUR DU SUD - TOME 1

dimanche 2 novembre 2008

JE SUIS UN ÉCRIVAIN JAPONAIS


JE SUIS UN ÉCRIVAIN JAPONAIS

Présentation de l'éditeur
"C'est un écrivain. Que fait-il ? Surtout rien. Il prend des bains. Il dîne avec M. Mishima. Il fait l'amour avec Midori. Il est célèbre au Japon. La police arrive.
Avec ce livre diaboliquement intelligent, délicieusement sensuel et irrésistiblement humoristique, Dany Laferrière signe avec brio son retour au roman."

Comment parler de ce livre...
C'est un roman qui parle de l'idée d'un livre dont n'existe que le titre - ce titre en particulier: "Je suis un écrivain japonais", et dont l'auteur, qui n'a rien de japonais, dit sur son contenu inexistant:
"C'est un Japon inventé qui ne regarde personne d'autre que moi."

Voilà qui donne lieu à un voyage fictif plutôt original à travers Montréal et le Japon, où imaginaire, clichés et réalités se côtoient et se confondent, et où Laferrière imagine ce que ce choix de titre pourrait engendrer comme situations et quiproquos (j'étais pliée en lisant la partie où ce projet de livre fait un tabac au Japon, la façon dont les japonais l'accueillent).
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...